Nouvelles ressources en ligne de la bibliothèque

août 19, 2016

View of Library reading room and online catalogueLa bibliothèque vient d’entreprendre une série d’innovations qui fournissent une gamme bien plus vaste de ressources de recherche en matière de conservation du patrimoine. Certaines de ces ressources sont accessibles à nos visiteurs de la bibliothèque à Rome, et d’autres sont à la disposition de nos utilisateurs virtuels, où qu’ils se trouvent dans le monde.

Nous venons de mettre à niveau une nouvelle version du Catalogue de la bibliothèque, qui dispose maintenant d’un nouveau design attrayant et d’un lien Nouvelles acquisitions. Outre l’écran de recherche concernant les fonds de la bibliothèque de l’ICCROM, l’interface du catalogue est en lien avec des ressources en ligne, dans le domaine de la conservation mais aussi d’intérêt général dans ce champ, qui donnent accès à des centaines de milliers de documents en ligne.

Ces liens comprennent le fameux Directory of Open Access Journals (DOAJ) et le Directory of Open Access Books (DOAB), le portail UNESDOC, le portail Europeana du patrimoine européen numérisé, l’Archive Ouverte de l’ICOMOS contenant plus de 1 000 documents, le portail Getty Heritage renfermant plus de 100 000 titres numérisés, OpenDOAR, qui fait le lien avec plus de 3 000 dépôts institutionnels en accès libre, et bien d’autres encore. L’accès à des textes multilingues est assuré par le biais de sites tels que l’Institut canadien de conservation (ICC), avec ses ressources bilingues anglais-français, les Archives ouvertes HAL et l’OCIM, avec leurs ressources en français, ILAM Docs, avec ses ressources en espagnol, le DAR de la Bibliotheca Alexandrina en Égypte, et ses ressources textuelles an arabe, et bien d’autres encore.  Nous vous invitons à explorer ces sites ! Lire suite…


Nouvelle publication sur les sciences de la conservation du patrimoine culturel

avril 11, 2016

Front cover of ICCROM & IIC publication ICCROM Forum on Conservation ScienceL’ICCROM a le plaisir d’annoncer une publication regroupant l’ensemble des documents de synthèse issus des travaux du Forum de l’ICCROM sur les sciences de la conservation. Le Forum a représenté l’aboutissement d’une collaboration remarquable avec 15 institutions partenaires provenant du monde entier.  Cette publication a été produite en collaboration avec l’IIC sous forme d’un supplément spécial aux Studies in Conservation.

Stefano De Caro, Directeur général de l’ICCROM, a formulé à cette occasion les commentaires suivants: “Les documents de synthèse contenus dans ce volume sont des réflexions élaborées sur la base des discussions animées et diverses du Forum ICCROM 2013 sur les sciences de la conservation. Le Forum a marqué une étape majeure dans la réorientation de la mission de l’ICCROM dans ce domaine et le renforcement de notre collaboration avec des institutions majeures du monde scientifique et de la conservation. L’objectif était ambitieux, puisqu’il s’agissait d’envisager une réforme des sciences de la conservation afin de répondre aux besoins émergents de la conservation du patrimoine culturel et, ce faisant, à des besoins sociétaux, tout en promouvant simultanément la transparence, l’ouverture et la responsabilité.

L’ICCROM se félicite d’avoir uni ses efforts avec ceux de l’IIC pour publier ce supplément spécial aux Studies in Conservation, qui est le résultat d’une étroite collaboration entre nos deux organisations.  Le Forum a réuni plus de 80 professionnels de la conservation du patrimoine culturel, reflétant un vaste éventail de disciplines, investis de responsabilités diverses et représentant différentes cultures. L’ICCROM est reconnaissant à tous ceux qui ont participé au déroulement du Forum. Nous espérons que les idées et aspirations qui ont évolué depuis ce Forum ne sont pas seulement exprimées dans cette publication mais conduiront également à un changement positif durable dans notre domaine.”

Forum de l’ICCROM sur les sciences de la conservation – Documents de synthèse  2015

Télécharger le supplément complet aux Studies in Conservation


Partenaires du consortium du forum ICCROM

 

Logos of the 16 institutional partners which contributed to the organisation of the ICCROM Forum 2013 On Conservation Science

VOIR ÉGALEMENT :


Protéger les mosaïques de la région Méditerranée

février 10, 2016

Participants of the MOSAIKON partner meeting in Venice, January 2016Les partenaires du Projet MOSAIKON se sont réunis récemment à Venise pour faire un point sur le programme et ses résultats depuis son lancement en 2008, et pour se pencher sur son avenir et sur les besoins prioritaires. MOSAIKON est une initiative de plusieurs partenaires qui vise à améliorer la conservation des mosaïques dans les régions du sud et de l’est de la Méditerranée, à travers le renforcement des capacités et le partage d’informations.

La région méditerranéenne est riche en mosaïques, présentes aussi bien au sein des musées que des sites archéologiques. Leur conservation peut être entravée par différents facteurs, depuis l’absence de politiques réglementant leur protection jusqu’aux risques élevés dans les pays touchés par des troubles civils, en passant par l’insuffisance de publications dans les langues locales dédiées à la conservation des mosaïques.

La réunion, qui s’est tenue du 17 au 19 janvier dernier, a été l’occasion d’aborder ces thèmes et de discuter des résultats et des succès attribués à MOSAIKON au cours des sept dernières années. Parmi les accomplissements présentés durant la réunion, ceux des anciens participants aux cours ont bien entendu été mis en avant, les activités de formation du programme ayant été indispensables pour permettre aux professionnels de la région d’améliorer les conditions des mosaïques dans leurs pays et institutions respectifs. Lire suite…


Systèmes de connaissances traditionnelles

janvier 6, 2016

Troisième Forum annuel sur l’applicabilité et l’adaptabilité des systèmes de connaissances traditionnelles en conservation et gestion du patrimoine en Asie

Les connaissances traditionnelles et leur applicabilité à la préservation du patrimoine culturel se voient accorder une reconnaissance croissante par le discours international tenu sur le développement durable, le changement climatique, les catastrophes, et la résilience. Tenant compte de cette tendance mondiale, le Comité du patrimoine mondial a inclus dans ses Orientations l’utilisation des systèmes de connaissances traditionnelles pour la gestion des sites. Le secteur du patrimoine naturel est lui aussi très impliqué dans des activités connexes, et en Afrique, des institutions ont déjà commencé à récolter les informations relatives aux différentes régions du continent.

L’Asie est riche en pratiques éprouvées, et l’intégration de ces systèmes dans les discussions sur le patrimoine est opportune. Les systèmes de gestion traditionnels sont à même d’avoir un impact important sur la durabilité environnementale, sociale, et économique de la région. Ainsi, des pratiques anciennes peuvent contribuer à réduire les émissions de carbone lors de l’entretien d’un site patrimonial, et le maintien ou la renaissance des artisanats traditionnels ne garantissent pas seulement la transmission des connaissances d’une génération à l’autre, mais aussi la possibilité pour les artisans de gagner leur vie. Lire suite…


Lancement du projet de crowdsourcing RE-ORG

décembre 10, 2015

Entreposage des collections : trucs & astuces

#reorgtips

Il s’agit d’un constat international : les collections conservées en réserve sont en danger. RE-ORG International est une initiative qui a pour but d’assister les petits musées, les bibliothèques et les centres d’archives dans la réorganisation de leurs réserves, afin d’améliorer l’accessibilité de leurs collections ainsi que leur conservation sur le long terme. Sans réserve appropriée, nous sommes exposés au risque de perdre des vestiges importants de notre mémoire, de notre identité et de notre passé. RE-ORG International encourage à réutiliser et à adapter l’équipement et l’espace disponibles. Les idées sont là; parfois il suffit juste d’un souffle d’inspiration.

Si vous travaillez avec des collections, montrez-nous vos trucs et astuces !

Le stockage des collections n’est pas une tâche aisée, vous êtes d’ailleurs les premiers à le savoir. Il faut savoir jongler avec de nombreux facteurs, soit financiers, institutionnels et qui relèvent de conservation. Dans l’idéal, les techniques d’entreposage doivent pouvoir s’adapter aux besoins des objets tout en optimisant l’utilisation de l’espace et les coûts qui y sont liés. Lire suite…


SOIMA 2015 : Déverrouiller le patrimoine son et image

octobre 7, 2015

Bruxelles, Belgique, 3 et 4 septembre 2015

Prisonnières de formats obsolètes, menacées de dégradation et de ruine, la quasi-totalité des collections de sons et d’images est confrontée à une menace imminente d’extinction. En conséquence, le monde risque de perdre une quantité abondante de connaissances et d’informations – une richesse qui lie les communautés entre elles, et qui s’avère essentielle pour préserver notre diversité naturelle et culturelle.

Est-il possible d’empêcher cette perte ?

L’ICCROM et le Royal Institute for Cultural Heritage (KIK-IRPA) en Belgique se sont associés pour traiter cette question en accueillant une conférence internationale sur le thème « Déverrouiller le patrimoine de sons et d’images ». L’initiative est soutenue par un ensemble de 15 institutions culturelles nationales et internationales spécialisées dans ce type de patrimoine audiovisuel, et rassemble plus de 150 créateurs, collectionneurs, praticiens du patrimoine culturel, décideurs, innovateurs et chefs d’entreprise de plus de 40 pays.

Les connaissances actuelles sur la conservation et l’accès au patrimoine audiovisuel sont fragmentés et souvent confinés dans des domaines de compétence séparés. Le programme de l’ICCROM pour la conservation des collections de sons et d’images (SOIMA) a activement participé à concevoir des initiatives visant à remédier à cette problématique mondiale. Cette conférence internationale encourage une collaboration interdisciplinaire et un échange de connaissances, afin de garantir que le patrimoine de sons et d’images continue d’exister. Lire suite…


Réunion de l’équipe transnationale de l’InterPARES Trust

octobre 6, 2015

InterPARES group photoL’ICCROM accueille une réunion de l’équipe transnationale de l’InterPARES Trust (ITrust). Cette réunion rassemble des spécialistes des services de l’archivage, de la gestion des archives, de la diplomatie, des technologies de l’information et de l’analyse médico-légale numérique travaillant pour des organisations internationales, ainsi que des membres de ITrust Team Europe, et des archives d’autres organisations internationales basées à Rome et Florence.

Lire suite…


RE-ORG Rajasthan: le Musée d’Alwar (Inde)

septembre 3, 2015

Re-Org RajasthanConformément à la résolution adoptée en 2011 par les États membres de l’ICCROM sur la réorganisation des réserves des musées, l’ICCROM a lancé en 2013 un vaste appel à partenariats afin de mettre en œuvre des projets RE-ORG dans le monde entier. Plus de 40 États membres ayant manifesté leur intérêt envers cette initiative, des activités ad hoc sont actuellement développées au niveau national et régional.

Le dernier projet RE-ORG en date s’est déroulé en Inde du 27 juillet au 7 août, en collaboration avec le Département d’Archéologie et des Musées du Rajasthan et le Centre national Indira Gandhi pour les Arts (IGNCA). L’atelier s’est tenu dans le cadre de la campagne lancée en vue d’améliorer l’état des réserves des musées au Rajasthan, sous la supervision de Shailendra Agrawal, Secrétaire principal du Ministère du Tourisme et de la Culture du Gouvernement du Rajasthan.

Lire suite…


SOIMA 2015 : Déverrouiller le patrimoine son et image

août 19, 2015

Des experts étudient les moyens de préserver le patrimoine inestimable son et image de la disparition

Call for SOIMA 2015 International Conference
Bruxelles, 2-4 septembre – Des experts internationaux du monde entier examineront cette semaine les moyens de dépasser les limites posées par certaines professions et institutions, en vue de pouvoir s’écouter les uns les autres et de partager des stratégies permettant de sécuriser et de dynamiser l’avenir du patrimoine son et image. Leurs stratégies pratiques assureront la pérennité de ce patrimoine unique en déterminant de manière créative les utilisations qui pourront en être faites pour promouvoir le développement social.

La conférence internationale, intitulée « Déverrouiller le patrimoine son et image », lance un appel pour la mise en place de collaborations entre les disciplines et l’échange de connaissances, afin d’assurer la pérennisation de ce patrimoine. La conférence est soutenue par un ensemble de 15 institutions culturelles nationales et internationales spécialisées dans ce type d’enregistrements, et rassemble plus de 200 créateurs, collectionneurs, praticiens du patrimoine culturel, décideurs, innovateurs et chefs d’entreprise de 40 pays.

Les connaissances actuelles sur la conservation et l’accès aux sons et aux images sont fragmentées et souvent confinées dans des domaines de compétences séparés, ce qui pose une difficulté majeure aux professionnels qui souhaitent collecter et utiliser le matériel audiovisuel. Le programme de l’ICCROM pour la conservation des collections de sons et d’images a été activement engagé dans l’élaboration d’initiatives visant à remédier à cette problématique mondiale ces huit dernières années. Après la tenue de six manifestations internationales, la conférence de 2015 offrira l’occasion de saluer les réalisations accomplies par le réseau SOIMA ; de renforcer les partenariats avec une détermination renouvelée ; et de nouer de nouvelles collaborations en vue d’aller de l’avant.

« Le temps presse pour les professionnels qui tentent de conserver ces pièces inestimables de la connaissance et du patrimoine universels. Ces pièces peuvent tout simplement disparaître si elles ne sont pas correctement recueillies et conservées en vue d’être utilisées plus largement », a déclaré Stefano de Caro, le Directeur général de l’ICCROM qui est le principal organisateur de la conférence avec l’Institut royal du patrimoine artistique de Belgique (KIK-IRPA).

« Grâce à la rapidité des avancées technologiques, les sons et images enregistrés ont imprégné nos vies et nos imaginations. Ce phénomène est heureux puisqu’il permet à un nombre croissant de personnes de partager des souvenirs tant personnels que collectifs », a-t-il fait remarquer. « Il y a toutefois un hic. Si, pour les documents datant du Moyen-Âge, il est encore possible de lire ce qui est écrit, des changements sont apportés quasiment tous les jours aux formats des pièces actuelles. De nouvelles collaborations sont donc nécessaires avec les entreprises, en vue de s’assurer que les enregistrements artistiques d’hier et d’aujourd’hui resteront accessibles demain », a-t-il ajouté.

Les moments forts de la conférence incluent une présentation de Mshai Mwangola, metteur en scène, conteuse, rhétoricienne et intervenante pour TEDX ; un exposé de Chris Lacinak, fondateur et président d’AudioVisual Preservation Solutions, sur un calculateur de rentabilité novateur pour la conservation numérique ; et un débat animé par Howard Besser, fondateur et directeur du programme de l’Université de New York « Moving Image Archiving and Preservation » (MIAP), sur la comparaison entre l’accès libre et la gestion des droits.

Les participants assisteront à un concert et à un exposé de David Monacchi, artiste spécialisé dans le son, chercheur et compositeur éco-acoustique, sur les complexités éco-acoustiques des forêts équatoriales encore intactes. Son projet pluridisciplinaire, intitulé Fragments of Extinction, initié il y a près de 15 ans, décrit les derniers territoires des forêts tropicales primaires équatoriales intactes. Un concert audiovisuel de Timbila Tracks, produit par Matchume Zango et Walter Verdin, proposera des solutions pour conserver et actualiser une culture musicale traditionnelle en voie de disparition.
Les sessions de la conférence se dérouleront à l’Académie royale flamande des sciences et des arts de Belgique (KVAB) et au Musée des instruments de musique de Bruxelles.

Le programme complet est disponible à l’adresse www.soima2015.org

VOIR AUSSI :


Mesurer l’impact des sciences du patrimoine

juillet 15, 2015

Suite donnée au forum de l’ICCROM : réunion de réflexion sur l’évaluation des résultats des sciences du patrimoine

Comment évaluer les impacts ? Par où commencer ?

Grupo photoL’attestation de résultats est hautement prioritaire dans de nombreux domaines – en particulier pour ceux qui dépendent de levées de fonds et d’appuis publics conséquents pour survivre. Ces dernières années, les activités menées en ce sens ont été multipliées dans le contexte de la culture et du patrimoine culturel. Toutefois, si l’importance de l’évaluation des résultats et des impacts est de plus en plus reconnue, les difficultés sont également nombreuses en ce qui concerne l’établissement de libellés, de méthodes et de cadres communs. En d’autres termes, si les avantages offerts par l’exercice sont aisément visibles, ils restent difficiles à mettre en pratique.

Lire suite…