Réduire les risques pour les collections

reducing risksLa conservation préventive est devenue un thème majeur dans tous les domaines liés aux biens culturels. Des connaissances scientifiques et techniques utiles continuent d’être développées, mais leur intégration aux pratiques actuelles est souvent lente, incorrecte, voire inexistante. En dépit des meilleures intentions, les professionnels et les institutions en charge de la préservation des biens culturels peuvent appliquer des normes, des directives, ou des listes de meilleures pratiques irréalistes, sans un sens clair des priorités ni des bénéfices attendus rationnels. En raison des ressources limitées dont ils disposent, les décideurs se voient souvent confrontés à des choix difficiles à l’heure de planifier des stratégies de conservation. La gestion du risque, qui informe et guide les décideurs dans de nombreux autres domaines, offre une méthodologie fiable permettant d’établir les priorités et de concevoir des stratégies plus efficaces en matière de conservation préventive du patrimoine culturel. Elle permet d’avoir une vision intégrée de l’ensemble des dommages et pertes potentiels infligés aux biens culturels, et de leur possible réduction.

Le cours s’appuie sur la méthodologie de gestion du risque développée par l’ICCROM, l’Institut canadien de conservation (ICC), et l’Agence néerlandaise du patrimoine culturel (RCE) ces 10 dernières années, et appliquée déjà dans de nombreux cours et études de cas.

Le cours examine le concept de risque en général, et ses interprétations et applications actuelles en ce qui concerne le domaine du patrimoine culturel. Il se penche sur les meilleures recherches disponibles afin d’évaluer tous les types de risques. Les participants évoluent à travers chaque étape de cette approche en équipes, depuis l’évaluation du risque de vraies collections de musées jusqu’à l’élaboration d’options pour la réduction du risque.

Voir aussi:

Comments are closed.