L’ICCROM et l’UNESCO honorent l’engagement de Maamoun Abdulkarim

octobre 6, 2017

Palmyra, Temple of Bel © DRLe Directeur général de l’ICCROM, Stefano De Caro, s’est joint à Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO, pour saluer les efforts inlassables de Maamoun Abdulkarim de Syrie visant à sauvegarder les biens culturels du pays, pendant ces années de guerre. Le mandat de cinq ans de Maamoun Abdulkarim au poste de Directeur général des antiquités et des musées de Syrie a coïncidé avec un conflit dévastateur qui a fait des centaines de milliers de morts et a mis en péril le riche patrimoine culturel de la Syrie.

« Au cours de son mandat extrêmement difficile, Maamoun Abdulkarim est parvenu à faire l’impossible en œuvrant sans relâche à la protection des sites du patrimoine mondial de la Syrie et des artefacts exposés dans les musées du pays », a déclaré le Stefano De Caro. « La Syrie a eu la chance de pouvoir compter sur un homme de sa stature en ces temps difficiles, et je suis très honoré d’avoir pu travailler avec lui pendant ces années », a-t-il ajouté.

Maamoun Abdulkarim a pris la direction des antiquités de Syrie en 2012, alors que le pays entrait dans sa deuxième année de guerre civile qui l’a laissé partiellement en ruines. Selon l’UNESCO, Maamoun Abdulkarim et son équipe ont réussi à sauver des centaines de milliers d’objets culturels du pillage et de la destruction. Dans un communiqué publié mercredi dernier, Irina Bokova de l’UNESCO a salué le « travail acharné et le dévouement humaniste » de Maamoun Abdulkarim.

Stefano De Caro a affirmé partager pleinement le sentiment de Irina Bokova.

« Au cœur de cet horrible conflit, M. Abdulkarim a compris que sauver les biens culturels de son pays était une obligation qu’il avait non seulement à l’égard de tous les Syriens, mais aussi envers le monde entier », a déclaré Stefano De Caro. Il est convaincu que le successeur de Maamoun Abdulkarim poursuivra ces efforts dans le même esprit et il a réaffirmé la volonté de l’ICCROM de mettre son expertise et ses ressources au service de la reconstruction d’après-guerre et de revitaliser les biens culturels endommagés et détruits de la Syrie dès que la situation sur le terrain sera suffisamment stable.

En plus Nouvelles de l'ICCROM |

Comments are closed.