Afrique

activity with EPADepuis près de trente ans, l’ICCROM travaille en étroite collaboration avec ses États membres d’Afrique subsaharienne. Entre 1985 et 2000, l’ICCROM a lancé le programme PREMA (PRÉvention dans les Musées Africains) pour répondre au besoin croissant d’une approche stratégique en matière de conservation préventive des collections de musées. En 1998, un second programme, AFRICA 2009, a été établi en vue d’offrir des formations et des conseils techniques sur le patrimoine immobilier.

À la suite du succès de ces deux grands programmes mis en œuvre par l’ICCROM, nos efforts portent à présent sur des stratégies de levée de fonds, de conseil, et de communication pour les deux institutions régionales nées de PREMA.

École du Patrimoine Africain (ÉPA)

Porto-Novo, Bénin

L’ÉPA est un établissement universitaire de 2ème cycle, reconnu comme une organisation international par le Bénin en 2009 et spécialisé dans la préservation et la promotion du patrimoine culturel et naturel, matériel et immatériel. Établie en 1998 par l’ICCROM et l’Université d’Abomey-Calavi à Porto-Novo au Bénin, l’ÉPA forme les professionnels du patrimoine des 26 pays francophones, hispanophones, et lusophones d’Afrique subsaharienne.

L’ÉPA a pour mission de contribuer au développement social et économique des pays et peuples africains à travers la conservation et la valorisation de leur patrimoine culturel et naturel. L’ÉPA a développé plusieurs types d’activités : la formation professionnelle (diplômante ou non), l’expertise et l’assistance sur l’entretien et la valorisation du patrimoine culturel et naturel, l’éducation au patrimoine culturel et naturel, l’édition et la diffusion de publications, ainsi que des projets spéciaux combinant des approches multidisciplinaires. Les activités de l’ÉPA portent sur tous les types de patrimoine : les collections des musées, bibliothèques, et archives, le patrimoine bâti, le patrimoine naturel et le patrimoine immatériel. Plus de 1 500 professionnels du patrimoine représentant 44 pays africains ont déjà pris part à ses activités.

Télécharger la brochure

Pendant 14 ans, l’ÉPA a été l’une des seules institutions culturelles à relever le défi de s’autofinancer. Elle est aidée dans cette tâche par un fonds fiduciaire, le Fonds ÉPA, créé et géré par l’ICCROM depuis 2001. À ce jour, les contributions des 23 donateurs (divers pays, fondations, organisations internationales, organisations privées, et plusieurs particuliers) ont permis de rassembler 2 496 204€. L’ICCROM et l’ÉPA remercient chaleureusement ces 23 donateurs. L’ICCROM mène actuellement une campagne de levée de fonds visant à porter le Fonds ÉPA à 3 millions d’euros. Les intérêts générés par ce fonds ainsi que les frais de gestion pris sur le budget de ses activités contribuent à la couverture du budget de fonctionnement de l’ÉPA.

Télécharger: Poster des donateurs et du Haut patronage du Fonds ÉPA

Depuis 2013, l’ÉPA commence à recevoir un soutien direct de la part de quelques uns de ses pays bénéficaires à travers des contributions financières annuelles. C’est une reconnaissance du travail effectué par l’ÉPA sur le continent depuis 15 ans.

Pour de plus amples informations sur l’ÉPA, rendez-vous sur le site internet officiel de l’organisation.

Le Centre for Heritage Development in Africa (CHDA)

Mombasa, Kenya

Le CHDA est une organisation non gouvernementale (ONG) qui se consacre à la préservation, la gestion, et la promotion du patrimoine culturel en Afrique à travers un programme de services d’appui à la formation et au développement. Ce centre a été créé en 2000 par l’ICCROM et les Musées nationaux du Kenya (NMK). Il a pour principal objectif la préservation du patrimoine culturel immobilier, mobilier, et immatériel des pays anglophones, hispanophones et lusophones d’Afrique subsaharienne.

Divers programmes ont été lancés depuis la création du CHDA, parmi lesquels :

  • une formation sur la conservation du patrimoine mobilier, une formation sur la conservation du patrimoine immobilier, et la levée de fonds
  • une formation sur les programmes informatifs et éducatifs
  • une formation sur l’élaboration d’une proposition d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial
  • une formation sur l’étude d’impact environnemental
  • une formation sur la conception d’une exposition
  • une formation sur la gestion et la mise en réserve des collections
  • une formation sur la participation des parties prenantes

Pour de plus amples informations sur le CHDA, rendez-vous sur le site internet officiel de l’organisation.

Comments are closed.