Dialogue structuré dans le cadre du programme des Voix de la culture : compétences, formation et transfert de connaissances

octobre 30, 2017

Voices of Culture Structured Dialogue: Skills, Training and Knowledge TransferL’ICCROM a participé à un dialogue structuré dans le cadre du programme des Voix de la culture entamé par la Commission européenne avec des parties prenantes sélectionnées portant sur le thème « Compétences, formation et transfert de connaissances : métiers traditionnels et émergents dans le domaine du patrimoine »

Bien que l’expertise européenne dans les domaines de la préservation et de la conservation du patrimoine soit mondialement reconnue, les effets conjugués de la pyramide des âges et des réductions budgétaires dans le secteur public affectent actuellement le transfert des connaissances et des compétences aux nouvelles générations, affaiblissant ainsi les possibilités du secteur de prospérer dans le futur. Parallèlement, les compétences nécessaires pour protéger et gérer le patrimoine connaissent un élargissement et un approfondissement constants grâce aux nouvelles technologies, aux pressions économiques et sociales, aux innovations dans les méthodes de travail et aux évolutions aussi bien en ce qui concerne la définition que la portée du terme « patrimoine ».

Une attention concernant les politiques est donc recommandée au niveau de l’ensemble du secteur et de la planification à grande échelle, et ce afin de maintenir le rôle dynamique que la culture et le patrimoine ont historiquement joué dans la vie culturelle, sociale et économique de l’Europe. Par ailleurs, la culture et le patrimoine devraient bénéficier d’un positionnement dynamique en tant que moteurs du développement futur. La culture pourrait de ce fait soutenir la création d’emplois, l’intégration sociale et la diversité culturelle, parallèlement aux mesures de requalification des zones urbaines et rurales à risque.

Ces recommandations découlent de la communication de la Commission européenne de juillet 2014 (Vers une approche intégrée du patrimoine culturel européen) qui a attiré l’attention sur les nombreux défis auxquels se heurte le secteur du patrimoine européen. Les défis identifiés comprennent les risques accrus de destruction en raison des catastrophes naturelles ou d’origine humaine, le recul de la participation aux activités culturelles traditionnelles, de même que les nouvelles opportunités et les nouveaux défis engendrés par la numérisation et l’accessibilité en ligne du contenu culturel.

En guise de réponse, la Commission a développé une série de dialogues structurés dans le cadre du programme des Voix de la culture dans le but de fournir une structure pour les discussions entre les parties prenantes de la société civile de l’UE et la Commission européenne, éclairant ainsi les débats d’orientation pour renforcer et optimiser le secteur de la culture en Europe.

Six thèmes ont été choisis comme sujet de discussion entre 2015 et aujourd’hui, allant de l’inclusion des réfugiés et des migrants par le biais de la culture, aux dialogues interculturels dans les espaces publics communs, en passant par le développement du potentiel entrepreneurial et d’innovation, au renforcement de la gouvernance participative, et à l’élargissement du public grâce aux moyens numériques.

L’ICCROM a porté sa contribution au sein d’un consortium composé de 35 organisations du patrimoine culturel sous la direction de la Commission européenne pour développer un rapport présentant des recommandations issues d’un brainstorming commun Vers une approche intégrée du patrimoine culturel européen – prospectus sur : « Compétences, formation et transfert de connaissances : métiers traditionnels et émergents dans le domaine du patrimoine ».  La coordination du processus a eu lieu à travers plusieurs réunions à Bruxelles, en Belgique, en juin et septembre 2017, alors que le rapport final a été présenté à la Commission européenne à Bucarest, en Roumanie, en octobre 2017.

Le rapport final présente des recommandations, un recensement et un aperçu du secteur, notamment en ce qui concerne les besoins en formation et compétences, en vue de soutenir les discussions sur le développement de ce type de politiques. L’ICCROM est fier de participer au processus, aussi bien pour appuyer les conclusions positives relatives au renforcement du secteur du patrimoine en Europe, qu’en reconnaissance des nombreuses importantes contributions que la région européenne a apportées pour encourager les programmes, les activités et interventions de l’ICCROM à travers le monde.

VOIR ÉGALEMENT :

En plus Coopération | Étiquettes :

Comments are closed.