Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Liens entre nature et culture dans la…

Liens entre nature et culture dans la région Asie-Pacifique

Début:
Fin:
Date limite d'inscription:

Atelier de renforcement des capacités en matière de liens entre nature et culture dans le domaine de la conservation du patrimoine dans la région Asie-Pacifique.

Nature-culture pagoda

Lieu : Université de Tsukuba, au Japon

Organisé par World Heritage Studies et le Programme de certificat universitaire « conservation de la nature » (Certificate Programme on Nature Conservation – CPNC) de l’université de Tsukuba, en coopération avec le centre de l’UNESCO pour le patrimoine mondial, l’Union internationale pour la conservation de la nature et de ses ressources (UICN), l’ICCROM et l’ICOMOS.

Le CBWNCL

La conservation du patrimoine est en pleine évolution, et l’un des débats actuels met l’accent sur le fait d’identifier et connecter à nouveau les domaines de la nature et de la culture. Cet échange est devenu fondamental pour l’interprétation, la conservation et la gestion durable des sites du patrimoine naturel et culturel.

L’objectif des ateliers de renforcement des capacités en matière de liens entre nature et culture dans le domaine de la conservation du patrimoine dans la région Asie-Pacifique (CBWNCL) est de contribuer au Programme de renforcement des capacités pour la conservation du patrimoine conduit par l’ICCROM et l’UICN, en coopération avec l’ICOMOS et le centre de l’UNESCO pour le patrimoine mondial, et de développer de nouvelles approches en ce qui concerne la conservation intégrée des patrimoines culturels et naturels. Ces ateliers ont débuté en 2016 et explorent les liens entre nature et culture, mettant l’accent sur la théorie et la pratique dans la région Asie-Pacifique. La visite des sites patrimoniaux japonais constitue une composante essentielle du programme : les participants réalisent des travaux pratiques et sont en mesure de comprendre les problèmes et explorer les approches adoptées dans le domaine.

Le premier atelier de ce type tenu en 2016 portait sur le thème des « Paysages agricoles ». Il a été inauguré lors d’un symposium international, à l’université de Tsukuba, et prévoyait des visites sur le terrain, sur la Péninsule de Noto et sur le site du patrimoine mondial des villages historiques de Shirakawa-go et de Gokayama. Les participants étaient issus des secteurs de la culture et de la nature et provenaient d’onze pays de la région Asie-Pacifique (Philippines, Inde, Australie, Bangladesh, Sri Lanka, Taïwan, Chine, Turquie et Indonésie) et au-delà (Colombie et Ghana).

Thème du CBWNCL 2017 : les paysages sacrés

Japan forest

Le concept de sacralité implique certaines réglementations pouvant être associées à la pratique moderne de conservation. Les restrictions et interdictions relatives aux comportements humains sont établies par une communauté donnée et concernent ses objets et sites de valeur, et même ses individus. Une importance particulière est accordée au sacré, contribuant ainsi à la durabilité du patrimoine culturel et naturel.

Les directives de l’UICN quant à la conservation et la gestion des sites naturels sacrés définissent le terme « site sacré » comme une zone d’importance spirituelle particulière pour les individus et communautés. Le terme « site naturel sacré » se référant, quant à lui, à un terrain ou un plan d’eau revêtant une signification spirituelle spéciale pour les individus ou communautés. Dans cet atelier, nous entendons mettre l’accent sur les « paysages sacrés », en tant que zones dans lesquelles les liens entre nature et culture sont représentés par des valeurs spirituelles que les communautés attribuent à leur environnement sacré. Les paysages sacrés sont parfois d’une grande valeur en termes de biodiversité, de par leurs forêts vierges ou leurs espèces rares, ou encore en raison de leurs caractéristiques géologiques uniques. En substance, ils peuvent être considérés comme des paysages ayant une valeur à la fois culturelle et naturelle, et tout effort de conservation doit considérer ces valeurs dans leur ensemble. De nombreux sites de ce type figurent sur la Liste du patrimoine mondial, et nombreux sont ceux situés dans la région Asie-Pacifique.

Plusieurs défis naissent du désir de conservation de ce genre de patrimoine. Les sites de ce type sont d’une grande diversité, mais ils peuvent être l’enjeu de conflits entre différents groupes aux croyances opposées et objectifs similaires. Pèlerinages et tourisme convergent par ailleurs vers les paysages sacrés, les impactant sur les plans environnemental, économique et culturel. De nombreux efforts sont fournis pour relever ces défis, que ce soit dans le secteur du patrimoine naturel ou culturel, aux niveaux national et international. Dans le cas du Japon, par exemple, la loi pour la protection des biens culturels protège en tant que tels les lieux doté d’une beauté pittoresque ainsi que les paysages naturels sacrés, ce qui constitue un exemple de lien entre nature et culture en matière de protection du patrimoine.

Les participants au CBWNCL 2017 exploreront les liens entre nature et culture dans le cadre des paysages sacrés et les possibilités de développer des approches globales, prenant en considération les valeurs culturelles des espaces naturels et les pratiques culturelles du sacré en tant qu’outils de conservation du patrimoine culturel et naturel. En s’appuyant sur les connaissances actuelles telles qu’elles ont été développées, en partageant l’expérience japonaise, et en échangeant les connaissances entre spécialistes de la région Asie-Pacifique, dans laquelle de nombreux paysages naturels et culturels sont considérés comme sacrés. Des recommandations seront faites quant à la conservation des paysages sacrés.

Objectifs

  • Renforcer les connaissances théoriques en matière de paysages sacrés et leur pertinence en ce qui concerne les pratiques de conservation liant les professionnels du patrimoine naturel à ceux du patrimoine culturel.
  • Se rendre sur site et échanger au sujet d’expériences avec les gestionnaires locaux et les résidents des zones ou sites dans lesquels les paysages sacrés sont protégés et conservés par le biais de diverses méthodes, initiatives et systèmes de gouvernance.
  • Réfléchir aux liens entre nature et culture, entre valeurs naturelles et culturelles des paysages sacrés en général, et des sites des participants/études de cas en particulier.
  • Construire des réseaux entre professionnels du patrimoine de la région.
  • Établir des recommandations pour la conservation des paysages sacrés dans la région Asie-Pacifique d’après une approche nature-culture.

Visitez le site Web de l’université de Tsukuba pour plus d’informations

Méthodologie
L’atelier constitue un programme intensif alliant théorie et pratique par le biais de conférences, de présentations et de tables rondes sur le campus universitaire de Tsukuba, et d’une visite de terrain, sur le site du patrimoine mondial des « sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii », visite au cours de laquelle les participants seront au contact des gestionnaires et communautés locaux.

Participants

L’atelier est ouvert à un maximum de 15 jeunes professionnels de la région Asie-Pacifique impliqués dans la gestion de sites du patrimoine culturel ou naturel, et plus spécifiquement de paysages sacrés. Sont également admissibles les professionnels du patrimoine en milieu de carrière, justifiant d’un minimum de 5 ans d’expérience dans les domaines du patrimoine à la fois culturel et naturel, ayant la responsabilité ou travaillant actuellement pour la conservation des paysages sacrés en particulier, et de sites du patrimoine naturel dotés d’une valeur culturelle, et vice-versa.

Intervenants

Professionnels et universitaires internationaux et japonais dans le domaine de la conservation du patrimoine (secteurs de la nature et de la culture).

Langue : anglais

Coût de la formation : gratuit

Déplacement, hébergement et frais courants

Les organisateurs couvrent les frais d’hébergement et courants des participants sélectionnés et un nombre limité de bourses sera octroyé afin de couvrir les frais de déplacement.

Certificat

Un certificat de présence sera délivré par l’université aux participants qui auront suivi l’atelier avec succès.

Exigences relatives aux inscriptions

Exigences relatives aux inscriptions (en anglais) (pdf)
Formulaire d’inscription (en anglais) (doc)

 

Inscriptions

Les inscriptions doivent être envoyées par courriel à l’adresse  applicationscbwncl@gmail.com

Merci de consulter le document Exigences relatives aux inscriptions pour plus d’informations.

Date limite d’inscription : le 7 mai 2017