Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Les publications de l’ICCROM, 1961-2003…

Les publications de l’ICCROM, 1961-2003 disponibles en ligne

Les publications de l’ICCROM, 1961-2003 disponibles en ligne

Les nombreuses publications de l’ICCROM renferment une immense richesse en termes de connaissances et d’expertise en conservation. Précédemment, ces ressources ont été en grande partie inaccessibles aux chercheurs et aux professionnels de la conservation, en raison de la difficulté à obtenir et à consulter ces ouvrages.

Cet état de fait a bien changé ! L’ICCROM, en collaboration avec ses multiples institutions partenaires, a finalisé un projet de numérisation afin de rendre ces documents disponibles en ligne, à la disposition des nouvelles générations de professionnels de la conservation. Notre projet permet d’ailleurs d’offrir à notre public un large éventail de l’histoire du développement des théories et des tendances en conservation au sein de la profession, observées à travers le prisme de l’ICCROM.

Vous pourrez consulter ces versions numériques sur le site web de l’ICCROM, où elles sont téléchargeables gratuitement pour une utilisation dans le cadre d’une licence Creative Commons Attribution Pas d’Utilisation Commerciale Pas de Modification 3.0 (BY-NC-ND). Elles sont consultables à l’onglet du site web “Ressources – Publications.”

De même, l’ensemble des Chroniques de l’ICCROM, dont le premier numéro est paru en 1973, est également consultable.

Nous remercions vivement toute la communauté de l’ICCROM d'avoir soutenu ce projet*, qui a donné une nouvelle vie à des collaborations du passé, tout en renforçant le mandat de l’ICCROM dans le domaine de l’éducation et de la formation, et dans le but de semer des graines propres à faire germer de nouvelles recherches en conservation.

 


*Ces publications ont bénéficié de la contribution, non seulement des institutions partenaires, mais aussi d’un nombre important de professionnels de la conservation du monde entier, soit environ 1 300 personnes. De ce fait, l’ICCROM a entamé un processus d’approbation basée sur une stratégie de communication impliquant le principe d’autorisation tacite. Cette stratégie a permis d'informer nos anciens collaborateurs, en les engageant à partager leur droit d’auteur pour cette initiative et à donner leur accord pour que les publications de l’ICCROM auxquelles ils ont participé soient disponibles gratuitement, tel que nous l’avons exposé. Nous sommes très reconnaissants aux professionnels et aux institutions qui ont contacté l’ICCROM afin de soutenir ce projet et ont partagé leur droit d’auteur sur des ouvrages particuliers.

De son côté, l’ICCROM a partagé avec des collègues de l’ICCM, l’ICOMOS, l’UNESCO et d’autres organisations des publications numérisées concernant des collaborations passées en vue d’une mise en ligne sur leurs sites web institutionnels. Nous avons aussi partagé des documents grâce à plusieurs auteurs et collaborateurs qui, à titre individuel, nous ont contacté afin d’approuver ce projet.