Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Sebastiano Tusa, 1952 – 2019

Sebastiano Tusa, 1952 – 2019

Sebastiano Tusa, 1952 – 2019
© Renato Alongi, CC BY-SA 4.0

Le responsable du service de coordination pour la recherche en archéologie subaquatique (Servizio per il Coordinatoro Archeologiche Sottomarine, SCRAS), Sebastiano Tusa, a trouvé la mort. Il était à bord du vol 302 d’Ethiopian Airlines qui s’est écrasé peu après son décollage d’Addis-Abeba le 10 mars dernier. Le Dr Tusa était en route pour une conférence sur le patrimoine archéologique subaquatique organisée par l’UNESCO à Malindi (Kenya) le 11 mars.

Outre ses activités pour le SCRAS, le Dr Tusa était Conseiller en matière de patrimoine culturel dans la région sicilienne ainsi qu’un archéologue de renom international. Avant d’occuper le poste de Conseiller, Sebastiano Tusa était à la tête de la Surintendance de la Mer (Soprintendenza del Mare) de la région sicilienne, une institution qu’il avait fondée en 2004. Il a également enseigné la paléontologie à l’Université Sœur-Ursule-Benincasa de Naples et a exercé des fonctions politiques dans l’administration régionale sicilienne.

Diplômé de l’Université La Sapienza de Rome, le Dr Tusa était fortement impliqué dans l’archéologie de la Sicile et a dirigé des fouilles dans la province de Trapani, en particulier sur le site de Mozia et sur l’île de Pantelleria. Il a également participé à des missions archéologiques étrangères en Iran, en Irak et au Pakistan.

Au cours des dernières décennies, les relations du Dr Tusa avec l’ICCROM étaient axées sur les questions de développement liées au patrimoine culturel, et notamment au patrimoine culturel subaquatique. En 2003, il a participé avec des représentants de l’ICCROM à la Conférence internationale sur la coopération en Méditerranée pour la protection du patrimoine culturel subaquatique, tenue à Syracuse, en Italie, qui a mené, entre autres, à la conclusion d’un accord régional visant à préserver le patrimoine culturel subaquatique de la région méditerranéenne.

De nombreuses victimes du crash du vol 302 d’Ethiopian Airlines étaient affiliées à l’ONU et se rendaient à des conférences organisées au Kenya, notamment à une session de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement à Nairobi. Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a présenté ses condoléances en déclarant : « Nos collègues étaient des femmes et des hommes - des jeunes professionnels et des fonctionnaires chevronnés - venus des quatre coins du monde et possédant un large éventail de compétences. » Pourtant, a-t-il ajouté, « ils avaient tous une chose en commun – une volonté de servir l’humanité et de faire du monde endroit meilleur pour nous tous ».

Nous sommes attristés d’apprendre que le Dr Sebastiano Tusa figurait parmi les victimes du crash de l’Ethiopian Airlines. Ardent défenseur du patrimoine culturel, on se souviendra de lui pour sa passion et son ardeur au travail ainsi que pour ses nombreuses réalisations. Nos pensées vont à sa famille et à ses amis.