Appel à propositions : la collection d’échantillons Mora

juin 28, 2017

Heritage Science: Mora Sample CollectionDate limite d’inscription prolongée : 16 août 2017

L’ICCROM détient une collection inestimable d’échantillons de matériaux donnée par Paolo et Laura Mora, conservateurs internationalement reconnus qui ont été impliqués dans la coordination du cours sur la conservation des peintures murales de l’ICCROM, de même que dans de nombreuses missions et campagnes techniques.

L’ICCROM souhaite lancer un projet pour réorganiser, décrire/cataloguer et reloger convenablement cette collection. Le projet a pour objectifs principaux l’acquisition d’une connaissance de la collection ainsi que d’un contrôle des échantillons de matériaux, afin de garantir leur sûreté et sécurité, et de les rendre accessibles et utiles à une large communauté de chercheurs par l’intermédiaire d’un catalogue numérique sur le site web de l’ICCROM.

L’ICCROM invite les professionnels intéressés (chercheurs/conservateurs/archivistes) expérimentés dans ces tâches à préparer une proposition pour la réorganisation et la description de la collection d’échantillons Mora. Veuillez télécharger l’appel d’offres. La date limite a été prolongée jusqu’au 16 août 2017.

L’ICCROM a été fondé en 1959 comme centre axé sur la promotion de différentes approches à la conservation dans le domaine du patrimoine, notamment dans le domaine des peintures murales. Deux leaders du secteur, Paolo et Laura Mora, ont recueilli des échantillons des quatre coins du monde pendant presque 20 ans d’activités et ce, des années 60 aux années 80. Leur objectif était de mener à bien des études et recherches concernant les diverses techniques de peinture murale employées par différentes cultures dans leur expression artistique. Ces deux conservateurs ont ainsi créé une collection scientifique précieuse et d’ors et déjà historique, composée d’échantillons de matériaux.

La collection d’échantillons Mora est constituée d’environ 1 400 échantillons de matériaux (fragments de peintures murales, de plâtre, de pierre, de céramique, de coupes transversales ou de lames fines). Lire suite…


ICCROM à la cérémonie d’inauguration du Président d’Iran

août 18, 2017

ICCROM at the inauguration ceremony of Iran’s PresidentLe 5 août, le Directeur général de l’ICCROM, le Dr Stefano De Caro, a eu l’honneur d’assister à la cérémonie d’inauguration du second mandat d’Hassan Rouhani en tant que Président de la République islamique d’Iran. Il a reçu l’invitation du Ministère des affaires étrangères de la République islamique d’Iran, par l’intermédiaire de son ambassade à Rome.

« L’Iran possède un impressionnant patrimoine culturel, composé de magnifiques mosquées et monuments, de villes historiques, de sites archéologiques et d’une culture riche et variée. Je suis bien conscient des efforts remarquables que l’Iran fait pour préserver et partager son patrimoine », a déclaré le Directeur général à propos de cet événement. « Je félicite le Président Rouhani pour sa réélection et son engagement à l’ouverture et au dialogue international ».

Le 8 août, Hassan Rouhani a tweeté : « C’était un beau moment d’accueillir des dignitaires de 105 pays et des OI au siège de notre démocratie pour célébrer le choix démocratique de notre peuple pour l’engagement ».

L’Iran est un État membre de l’ICCROM depuis 1972. C’est un partenaire solide au sein des activités internationales de l’ICCROM pour la conservation du patrimoine culturel couvrant à la fois les aspects matériels et immatériels, tout en soutenant également les activités de nombreuses autres organisations internationales (OI).

L’événement a également été l’occasion pour le Directeur général de rencontrer M. Mohammad Hassan Talebian, Directeur de l’Organisation du Patrimoine Culturel, de l’Artisanat et du Tourisme de l’Iran (ICHTO) et membre du Conseil de l’ICCROM.

VOIR ÉGALEMENT:


Roberto Conforti, 1938-2017

août 7, 2017

Roberto Conforti

Roberto Conforti, Général du corps des carabinieri pour la protection du patrimoine culturel (CC-TPC), est décédé le 26 juillet 2017 à l’âge de 79 ans, après plus de 42 années de service.

La longue carrière de Roberto Conforti chez les carabinieri a commencé en 1961. Après avoir été en poste dans différentes régions d’Italie, il est nommé dans le Latium en 1985 et participe alors à de nombreuses actions contre le crime organisé. En 1991, il prend la tête de l’Unité de protection du patrimoine artistique (Nucleo Protezione del Patrimonio Artistico – CC-TPC), qu’il commande jusqu’à sa retraite, le 1er septembre 2002.

L’unité de protection de Roberto Conforti a pu localiser et retrouver des milliers d’œuvres d’art volées dans les musées, les archives, les églises et sur des sites archéologiques ou privés, que ce soit en Italie ou dans plusieurs autres pays. On peut citer par exemple la dalle de Nomentum, qui porte une dédicace à l’empereur Hadrien, ou la Triade capitoline, qui a pu être rendue au Musée civique d’archéologie Rodolfo Lanciani, ainsi que Le Jardinier et L’Arlésienne, deux tableaux de Vincent Van Gogh.

Sous la direction de Roberto Conforti, le département de patrimoine culturel du corps des carabinieri est devenu célèbre dans le monde entier pour le succès de ses enquêtes et ses récupérations d’œuvres d’art.

Le Général Conforti était président de la SIPBC – Società per la Protezione dei Beni Culturali, une association que l’ICCROM soutenait depuis sa création. Roberto Conforti a également présidé l’organisation de l’exposition La bellezza ritrovata – Arte negata e riconquistata in mostra (Beauté retrouvée – l’art renié et reconquis), qui restera ouverte dans les musées du Capitole jusqu’au 26 novembre 2017.

Voir également :


Université d’été sur la communication et les compétences pédagogiques

juillet 25, 2017

Université internationale d’été de l’ICCROM sur le thème de la communication et les compétences pédagogiques dans le domaine patrimonial et scientifique.
10 au 21 juillet 2017. Rome, Italie

Course participants

La troisième édition de l’université internationale d’été de l’ICCROM sur le thème de la communication et les compétences pédagogiques dans le domaine patrimonial et scientifique, qui a eu lieu à Rome entre le 10 et le 21 juillet 2017, vient de se terminer. Ce cours de deux semaines a réunit des professionnels de la conservation provenant de 25 pays et de divers horizons professionnels pour tenter de définir de nouvelles directions dans l’enseignement de la conservation et de la science.

Les programmes éducatifs et les activités de développement professionnel dans le domaine de la conservation sont souvent soumis à la pression du temps d’enseignement. De nouvelles méthodes didactiques, de nouveaux concepts et de nouveaux outils sont nécessaires pour concevoir et mettre en œuvre un enseignement apte à fournir de meilleurs résultats. Les défis les plus courants peuvent être perçus d’une nouvelle manière grâce à l’innovation et à des modalités ayant prouvé leur efficacité, et l’enseignement peut se déplacer du laboratoire vers le monde qui nous entoure.

Lors d’une série de sessions interactives tenues dans la salle de cours de l’ICCROM et à travers Rome, les participants ont pu passer deux semaines intenses partagées entre la rigueur et le divertissement. Un groupe de professionnels de la conversation de différentes origines disposent dorénavant de nouvelles perspectives et d’une nouvelle énergie pour reconsidérer les méthodes d’enseignement traditionnelles et leur donner un plus grand impact.

Le cours a démarré par une discussion sur les hypothèses que les spécialistes de la conservation entretiennent entre eux, le fait de révéler de tels postulats introduisant un élément de prise de conscience personnelle et préparant le terrain pour une plus grande ouverture en matière d’enseignement. Les participants ont alors pu explorer l’efficacité et la pertinence de différentes méthodes d’enseignement dans le domaine de la conservation et les meilleures façons de les mettre en œuvre.
Lire suite…


SOIMA 2017 à Accra, Ghana

juillet 19, 2017

Du 9 au 23 juillet 2017 à Accra, Ghana

Les archives photos, films, audio et vidéo immortalisent les mémoires, les expressions créatives et les données scientifiques essentielles. “Partout où ces collections d’archives existent, elles sont utilisées pour créer des emplois, pour alimenter la recherche et pour fournir un récit multidimensionnel de notre passé et de notre présent” déclare M.Stefano De Caro, Directeur général de l’ICCROM.

Pour discuter de ces sujets, le cours international SOIMA 2017 sur la préservation des collections de sons et d’images a réunit 17 participants provenant de 12 pays à l’Institut des études africaines et aux Archives J.H. Kwabena Nketia de l’Université du Ghana à Accra. L’objectif partagé était un échange de connaissances sur la préservation du patrimoine sonore et d’images, menacé par des évolutions technologiques constantes et par le manque de politiques institutionnelles cohérentes.

Le cours, qui s’est déroulé du 9 au 23 juillet 2017, a été conçu par l’ICCROM en coopération avec l’Institut des études africaines et de l’Institut néerlandais du son et de l’image, de l’Institut national du film et de la télévision du Ghana (NAFTI), du Conseil international des archives (ICA) et de l’Association internationale des archives sonores et audiovisuelles (IASA).

Group photo

Lors du cours intensif de deux semaines, les participants ont tenu des discussions de groupe, effectué des activités pratiques et des exercices de pédagogie structurée. Les sujets partagés comprenaient la définition du patrimoine audiovisuel, la nécessité de le préserver et la façon de l’utiliser dans un but créatif. Cette opportunité pédagogique met l’accent sur une étude de cas réalisée dans le cadre des Archives J.H. Kwamena Nketia, fondées pour étudier le patrimoine oral dynamique du Ghana. Les archives sont dirigées par un ancien participant au cours SOIMA, Judith Opoku-Boateng, qui partage dorénavant les fruits de son travail avec les autres participants. Lire suite…


Rapport de cours – Les liens entre nature et culture, ville minière de Røros

juin 22, 2017

Course report – Linking Nature and Culture, Røros Mining TownLe cours international sur les liens entre la nature et la culture dans la gestion des sites du patrimoine mondial s’est déroulé au sein du site de patrimoine mondial de la ville minière de Røros et la Circonférence en Norvège, du 6 au 16 juin 2017.

Ce cours révolutionnaire constitue une composante clé du nouveau programme Leadership du patrimoine mondial mis au point par l’ICCROM, l’UICN et le Ministère norvégien de l’environnement. Il est mis en œuvre en collaboration avec l’ICOMOS et le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, et bénéficie également du soutien financier de l’Office fédéral suisse de la culture.

Le programme Leadership du patrimoine mondial vise à promouvoir de bonnes pratiques en matière de conservation et de gestion dans le domaine, en tant que catalyseur d’une connaissance plus vaste, de nouvelles ressources d’apprentissage et d’une amélioration de la politique internationale en matière de patrimoine. Lire suite…


L’ICCROM organise une réunion et un séminaire Myanmar-Italie

juin 21, 2017

Myanmar-Italy meeting and seminarÀ l’occasion de la visite à Rome du Premier ministre de la région de Yangon, M. U. Phyo Min Thein, et à la demande de l’Association ITALIA-BIRMANIA.INSIEME, l’ICCROM a organisé le 21 juin dernier un séminaire intitulé « Conservation intégrée du patrimoine urbain et villes inclusives et intelligentes. Synergies possibles entre l’Italie et le Myanmar : le laboratoire de Yangon. »

La région de Yangon, ancienne capitale du Myanmar, est au centre d’un processus d’urbanisation rapide qui pose de sérieux problèmes en termes de spéculation immobilière. Au cours des 10 prochaines années, la ville devrait atteindre une population de plus de 11 millions d’habitants, ce qui constitue une menace très sérieuse pour l’important patrimoine architectural de la ville datant de la période de la colonisation britannique. Les autorités birmanes entendent mettre en œuvre une politique axée sur les musées et l’utilisation optimale des sites culturels qui soutiendront le développement du tourisme. Les institutions locales et nationales doivent relever un certain nombre de défis politiques, sociaux et financiers majeurs pour pouvoir lancer un plan stratégique de gestion du changement associant aménagement, développement et conservation urbains, tout en évitant de tomber dans les pièges et de répéter les graves erreurs commises par d’autres pays de la région asiatique. Lire suite…


Josef Riederer (1939-2017)

juin 20, 2017

Josef Riederer (1939-2017)Josef Riederer, l’un des plus éminents spécialistes du patrimoine de sa génération, est décédé le 3 juin dernier, à la suite d’une brève maladie.

Diplômé en géologie de la Ludwig-Maximilians Universität à Munich en 1962, M. Riederer a obtenu son doctorat deux ans plus tard. Il a commencé à travailler dans le domaine de la conservation du patrimoine culturel en 1967 à l’Institut Doerner, auprès de la Bayerische Staatsgemäldesammlung (collections de peintures de l’État bavarois) à Munich.

En 1973, M. Riederer s’est vu confier l’importante mission visant à relancer le premier et plus ancien laboratoire de sciences de la conservation au monde à Berlin. Créé en 1888, celui-ci était tombé en désuétude après la Seconde Guerre mondiale. Une généreuse subvention de la Stiftung Volkswagenwerk avait permis au laboratoire de mener des recherches archéométriques et de réduire l’écart en matière de connaissances qui s’était formé entre les musées nationaux et d’autres institutions similaires établies ailleurs.

Josef Riederer a planifié et mis en œuvre cette nouvelle entité de recherche, alors connue sous le nom de laboratoire de recherche de Rathgen pour la Fondation du patrimoine culturel prussien. Il en a été nommé le directeur en 1974, suivant les traces de Friedrich Rathgen, qui était à sa tête de 1888 à 1928 et de Carl Brittner, qui l’avait dirigé de 1928 à 1948.

Pendant les 30 années qu’il y a passées, M. Riederer a fait du laboratoire une référence mondiale en termes d’archéométrie et de science de la conservation, malgré le défi consistant à convaincre une administration souvent hostile envers le potentiel et l’importance de la discipline émergente que représentaient les sciences du patrimoine. Lire suite…


Agent de bibliothèque préposé à la livraison des documents

juin 16, 2017

Niveau :  G-1/2

Département : Services des connaissances et de la communication

Lieu d’affectation : Rome, Italie

Type et  durée du mandat : Durée déterminée, contrat d’un an avec possibilité de renouvellement

Date limite de dépôt des candidatures : 7 juillet 2017

Description du poste

Sous la supervision du directeur, du service des Connaissances et de la Communication et du bibliothécaire en chef, et en collaboration avec les autres employés du service des  Connaissances et de la Communication, l’agent de bibliothèque préposé à la livraison des documents effectue diverses tâches administratives ainsi que des tâches liées aux services à la clientèle, suivant des procédures standardisées et des directives claires et précises.

Note: Au moins 80% du temps du titulaire du poste sera dédié au travail de bibliothèque et pas plus de 20% dédié à la collaboration avec d’autres services (librairie, etc…) Lire suite…