Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Aide d'urgence au patrimoine culturel…

Aide d'urgence au patrimoine culturel en temps de crise 2018

Début:
Fin:
Date limite d'inscription:

Lieu : Tilburg, Pays-Bas

Langue de travail : anglais

Frais de formation : € 900

Bourses : un nombre limité de bourses d’études pourra être accordé aux candidats sélectionnés n’ayant pu réussir à obtenir un financement.

First aid to Cultural Heritage egyptian course

 

Partenaires organisateurs

Pourquoi ce cours ?

Le patrimoine culturel est essentiel pour les communautés du monde entier. Il nous relie au passé, constitue la base de notre identité, de même qu’une source de connaissance. En outre, le patrimoine culturel peut contribuer à la croissance économique et au développement durable. Le patrimoine culturel est néanmoins vulnérable, notamment face à l’incidence des catastrophes naturelles. Le changement climatique s’ajoute à ce défi. Les préjudices économiques découlant de catastrophes naturelles telles que les séismes, tsunamis, cyclones et inondations s’élèvent aujourd'hui en moyenne à 250/300 milliards de dollars des États-Unis par an. Par ailleurs, bien que le nombre de conflits armés dans le monde ait diminué, l'intensité de leur violence augmente inexorablement.

L’histoire a montré combien le patrimoine culturel joue un rôle essentiel dans le renforcement de la résilience des communautés touchées. Le cours : Aide d’urgence au patrimoine culturel en temps de crise (FAC) met l'accent sur une sensibilisation accrue, une préparation et une réponse coordonnée immédiate pour sauvegarder le patrimoine culturel mobilier et immobilier immédiatement après une crise. Il vise à améliorer les compétences des participants en matière de préparation et de réaction face aux situations d'urgence, de communication de crise et d’aide d’urgence au patrimoine culturel centrée sur les personnes. Le recours à des simulations de situations d’urgence dans le but de reproduire les conditions sur le terrain rend la formation particulièrement pratique.

La formation entend renforcer la collaboration entre le secteur culturel et humanitaire en rationalisant les activités et la communication, et en permettant aux acteurs culturels d'être intégrés dans les efforts visant à améliorer la réponse humanitaire globale. Des questions telles que comment et quand intervenir lors d’une crise humanitaire en cours, par où commencer, comment aider les communautés touchées à récupérer leur patrimoine, et comment coordonner vos propres activités avec celles des autorités - constituent la base de ce cours.

Résultats attendus

À l’issue de la formation, les participants seront en mesure de :

  • Améliorer leur préparation aux situations d'urgence pour la préservation du patrimoine culturel au sein de leurs institutions respectives, et bien plus encore.
  • Identifier les institutions ainsi que les mécanismes de coordination nécessaires afin d’améliorer la préparation aux situations d'urgence et l’aide d’urgence au patrimoine culturel sur un plan local.
  • Analyser le contexte culturel, social et politique d'une situation d'urgence donnée, grâce à la compréhension des différentes phases de la gestion des crises.
  • Procéder à des évaluations sur place des dommages et risques encourus par le patrimoine culturel dans les situations d'urgence, tout en se familiarisant avec les conditions essentielles de sécurité dans les contextes critiques, en assurant la sécurité des « secouristes » du patrimoine culturel.
  • Identifier les priorités en matière d’aide d’urgence, sécuriser, récupérer et stabiliser une variété de matériels et structures culturels.
  • Connaître les principes de base relatifs à un travail d'équipe efficace et la valeur du leadership des équipes multidisciplinaires, et se doter de compétences essentielles en termes de coordination et de communication.
  • Comprendre la manière dont les données collectées sur les dommages, les besoins et les priorités peuvent être utilisées afin de faciliter la transition vers la reconstruction.

FAC 2018 course

Nos anciens élèves :

  • font partie d'un réseau actif et reconnu à l'échelle internationale de secouristes du patrimoine culturel du monde entier
  • contribuent à renforcer la sensibilisation à l'importance de la sauvegarde du patrimoine culturel au cours de situations de crise et à la nécessité d’apporter une aide d’urgence aux biens culturels
  • ont accès à la plateforme en ligne des « secouristes » (First Aider) comportant des informations quant aux développements récents dans le domaine de l'aide au patrimoine culturel, des outils didactiques ainsi que des ressources permettant de soutenir les initiatives et le travail en réseau des secouristes
  • renforcent leurs propres connaissances et réseau dans les domaines de l'aide au patrimoine culturel et de sa préservation
  • peuvent bénéficier d'autres possibilités d’apprentissage à travers des cours FAC prévus en 2019.

Apprentissage complémentaire

Le Programme culturel d'intervention d'urgence du Fonds Prince Claus, en collaboration avec l’ICCROM et la Smithsonian Institution, offrira d'autres possibilités d'apprentissage à d’anciens élèves sélectionnés, ce sous la forme d'un module portant sur le leadership (2019-2020). Ce module vise à encourager la création de réseaux nationaux ou régionaux durables, à les renforcer et à plaider en faveur d'une meilleure intégration de l’aide d’urgence aux biens culturels lors de catastrophes humanitaires. En outre, un programme de tutorat FAC (2018-2021) est proposé à certains anciens élèves dans le but de stimuler et soutenir le développement d'activités nationales innovantes d’aide d’urgence apportée au patrimoine culturel telles que, entre autres, des programmes de formation ou de sensibilisation.

Profil des participants

Nous recherchons des professionnels motivés, engagés dans la protection du patrimoine culturel, localement ou à travers le monde. Nous sommes à la recherche de personnes capables de mettre leurs connaissances en pratique et qui soient pro-actives dans le partage des connaissances, à la fois dans et en dehors de leur propre contexte de travail. Les candidats provenant de régions à risque sont particulièrement encouragés à présenter leur candidature. Une préférence sera en outre donnée aux candidats disposant d’une expérience professionnelle de 3 à 5 ans (en milieu de carrière). Les candidats doivent être en mesure de démontrer de quelle manière les connaissances acquises par le biais du cours d’aide d’urgence au patrimoine culturel peuvent s’avérer utiles à leur travail, leur institution ou leur agence. Les candidats doivent maîtriser l'anglais aussi bien à l’écrit qu’à l’oral et justifier d’une expérience dans l’un ou plusieurs des domaines suivants :

  • la préservation du patrimoine culturel (ONG et institutions publiques)
  • la gestion des risques de catastrophes, la réponse aux crises et la gestion de situations d'urgence (militaires, de défense civile ou de protection civile), là où le patrimoine culturel est l'un de leurs domaines de préoccupation
  • le travail avec des autorités directement ou indirectement impliquées dans la gestion des collections de musées, d’archives ou de bibliothèques, de patrimoine bâti, de sites du patrimoine archéologique ou historique.
  • les candidats dont les projets en cours visent à protéger le patrimoine culturel des catastrophes et/ou conflits sont encouragés à postuler.

Veuillez noter que ce cours requiert beaucoup de temps, et comprend des simulations, des visites de sites, des programmes se déroulant en soirée, et des excursions. Nous attendons un engagement total de la part des participants.

Nombre maximum de participants : 24

FCA 2018 course

Équipe pédagogique

L'équipe pédagogique pluridisciplinaire et internationale comprend des professionnels du sauvetage et de la sauvegarde du patrimoine en situation d'urgence, chargés de gérer les situations d'urgence et facilitant les opérations de secours.

Bourses, frais de participation au cours, de voyage, d’hébergement et de séjour

En cas de besoin avéré, l’ICCROM pourra offrir un nombre limité de bourses aux candidats sélectionnés qui n’ont pas réussi à obtenir le financement nécessaire auprès de leur institution ou organisation. Une bourse peut prendre en charge :

  • Une partie des / les frais de participation au cours
  • Un billet d’avion aller-retour en classe économique à destination et au départ des Pays-Bas
  • L’hébergement et trois repas par jour pendant toute la durée de la formation
  • Les transports locaux liés aux activités du cours et aux excursions.

Le prix du cours est de 900 € et comprend le matériel pédagogique, les pauses-café et les déjeuners pris pendant la formation, les visites de sites et les excursions.

Les participants ne pouvant bénéficier de bourses devront assurer la couverture de leurs frais de scolarité et dépenses courantes (environ 1 750 €), et sont invités à requérir une aide financière. Les organisateurs peuvent donner des conseils à cet égard et proposer, par exemple, des options abordables en matière d’hôtellerie.

Procédure d’inscription

  1. Veuillez télécharger le formulaire de demande d’inscription et l’envoyer dûment rempli par courriel à ICCROM-FAC2018@princeclausfund.nl . Veuillez noter que seuls les dossiers complets seront pris en considération.
  2. Les candidats présélectionnés seront invités à un entretien via Skype avec les organisateurs et les enseignants au cours de la première semaine du mois d'avril.
  3. Le choix final des participants sera communiqué au plus tard le 16 avril 2018.

L’ICCROM, le Centre international d’études pour la conservation et de la restauration des biens culturels, la Smithsonian Institution et le Fonds Prince Claus pour la culture et le développement (PCF) s’engagent à renforcer les capacités de préparation et d'intervention en cas d'urgence dans le monde entier afin de sauvegarder le patrimoine culturel endommagé ou menacé par les conflits et les catastrophes naturelles, et à promouvoir conjointement l'intégration de l’aide d’urgence aux biens culturels dans les efforts humanitaires

Témoignages

Lama Abboud, ancien élève de la promotion FAC 2016, architecte, titulaire d’un Master en restauration, préservation et réhabilitation, membre du Syndicat syrien de l'ingénierie architecturale. « Les participants ont non seulement perfectionné leurs connaissances, mais également commencé à considérer sous un angle différent le rôle que le patrimoine culturel peut jouer dans la construction de la paix dans notre société. De plus, de nombreuses institutions culturelles et ONG m'ont demandé de reproduire le cours. Je tiens à souligner l'importance des cours internationaux tels que celui dédié à l’aide d'urgence au patrimoine culturel en temps de crise, lesquels aident à constituer un réseau international de secouristes, tout en produisant d'excellents outils d'apprentissage qui permettent un transfert rapide des compétences et des connaissances dans les situations de crise en cours. »

Topeka d'Alfred, ancien élève de la promotion FAC 2015, membre du Ministère de la culture (département antiquités), à Lilongwe, au Malawi. « Le Ministère de la culture a énormément bénéficié du perfectionnement des compétences d’un certain nombre de ses collaborateurs en matière de sauvetage et de stabilisation des vestiges culturels en temps de crise. Cette équipe sera chargée d'élaborer des plans de sauvetage et d'atténuation des effets des catastrophes qui affectent si fréquemment le pays. »

Jonathan Eaton, ancien élève de la promotion FAC 2015, membre de Patrimoine culturel sans frontières, en Albanie, et Jovana Mijatovic, ancienne élève de la promotion FAC 2015, membre du Centre de développement urbain, en Serbie. « Nous avons noué de nombreux nouveaux contacts professionnels, notamment avec des bénévoles que nous avons formés (nous en connaissions certains et en avons rencontré de nouveaux), ainsi que des professionnels d’organismes dédiés à l'intervention en cas de catastrophe, basés en Albanie et en Serbie. Nous avons également renouvelé des contacts dans le domaine des interventions en cas de catastrophes. »

Ihor Poshyvailo, ancien élève de la promotion FAC 2013, membre du Musée Maïdan, en Ukraine. « Le cours a constitué un point de départ pour un dialogue professionnel, des discussions publiques et d'experts, et la mise en œuvre de petites mesures pratiques, mais importantes et opportunes, en matière de renforcement des capacités professionnelles et institutionnelles dans le domaine de la planification d'urgence et de la préservation du patrimoine culturel en Ukraine. Il a rendu plus accessibles les meilleures pratiques et stratégies internationales en matière d’aide d’urgence au patrimoine culturel, ainsi que des outils pratiques en Ukraine. »