Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Nouvelles


Ces dernières années, l'Asie du Sud-Est a été touchée par des catastrophes imprévisibles causées par des risques naturels, tels que des inondations, des tsunamis, des tremblements de terre, des incendies et des tempêtes tropicales. La région abrite des formes inestimables et significatives de patrimoine culturel, allant du patrimoine matériel, comme les collections des musées et des archives, les monuments anciens et les sites archéologiques, au patrimoine immatériel, comme les coutumes, la musique, l’artisanat et les modes de vie traditionnels. Si les dommages peuvent parfois être considérables et parfois irréversibles, il existe des moyens d'atténuer les risques, de renforcer la résilience et de s'adapter aux réalités changeantes. Dans cet esprit, le deuxième atelier de formation sur la gestion des risques de catastrophes pour le patrimoine culturel en Asie du Sud-Est a débuté par une session inaugurale le 4 février 2021.

Le 12 janvier 2021, le Dr Gihane Zaki, membre du Conseil de l'ICCROM et professeure d'égyptologie, actuellement chercheuse auprès du Centre national français CNRS-Université de La Sorbonne, a été nommée par le Président de la République arabe d'Égypte parmi les 28 personnalités sélectionnées pour rejoindre les députés nouvellement élus au Parlement.

L'aspiration 5 de l'Agenda 2063 de l'Afrique que nous voulons appelle à une Afrique dotée d’une forte identité culturelle et d’un patrimoine commun empreint de valeurs et d'éthique. Il sera possible d’atteindre cet objectif si nous engageons les communautés, en particulier les jeunes, dans la conservation et la promotion de leur patrimoine.

Suite aux tremblements de terre dévastateurs survenus en Croatie centrale, l'ICCROM exprime sa solidarité au gouvernement et au peuple croate, ainsi qu’à tous les professionnels du patrimoine.

Le 18 décembre coïncide avec le 47ème anniversaire de l'adoption de l'arabe comme langue officielle des Nations Unies. Cette journée est l'occasion de célébrer la richesse et l'importance mondiale de la langue arabe, laquelle a joué un rôle de catalyseur pour la culture, la science et les arts, et ce à travers l'histoire. L'arabe est aujourd'hui l'une des langues les plus parlées au monde, par plus de 400 millions de personnes dans 25 pays, et représente avec ses différentes formes un véritable pilier de la diversité.

Les recommandations de Varsovie sur le relèvement et la reconstruction du patrimoine culturel est un document datant de 2018, lequel constitue un ensemble complet de principes relatifs au processus de reconstruction urbaine et de restauration des bâtiments historiques ou ensembles de bâtiments détruits à la suite de conflits armés ou de catastrophes naturelles.

Comment pouvons-nous sauvegarder le patrimoine et les communautés face au chevauchement des risques et à une crise sanitaire mondiale ? Visionnez Protecting Cultural Heritage during COVID-19 de l’ICCROM, de la Fondation ALIPH et de la Egyptian Heritage Rescue Foundation. Cette vidéo en deux parties fournit des conseils pratiques recueillis par un réseau mondial de professionnels de la gestion des risques et du patrimoine.

Face aux défis de la pandémie de COVID-19, en 2020, le Programme de leadership du patrimoine mondial s'est fortement concentré sur la production de connaissances et sur la communication numérique active. Dans tous les aspects du programme, nous travaillons en étroite collaboration avec nos partenaires et nous adressons nos remerciements les plus sincères aux professionnels et aux bailleurs de fonds dévoués qui travaillent avec nous.

La pandémie de COVID-19 a mis la vie en suspens, causant d'immenses pertes humaines et menaçant les moyens de subsistance. Comment soutenir les moyens de subsistance dépendant du patrimoine culturel et protéger le patrimoine immatériel pendant la pandémie de COVID-19 ?

Cette année, en raison de la pandémie mondiale, il n’a pas été possible d’organiser la huitième session du Cours international sur la conservation du papier en Amérique latine : Rencontre avec l'Orient. Cette formation est offerte depuis 2012 par la Coordination nationale de la conservation du patrimoine culturel de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire du Mexique (CNCPC-INAH), en collaboration avec l'Institut national de recherche pour les biens culturels de Tokyo (TNRICP) et l’ICCROM.