Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Aide d'urgence au patrimoine culturel…

Aide d'urgence au patrimoine culturel en temps de crise (FAC) 2019

Début:
Fin:
Date limite d'inscription:
Lieu: Rome, Italy

Langue de travail : Anglais
Frais de formation : 900 €  
Bourses : Une fois sélectionnés, les participants qui ne sont pas en mesure d'obtenir de financement d'autres sources peuvent faire une demande de bourse partielle ou complète.

 

First Aid to Cultural Heritage in Times of Crisis (FAC) 2019

Partenaires organisateurs

En coopération avec les institutions italiennes de gestion du patrimoine culturel et des situations d'urgence.

Cette activité de formation est organisée dans le cadre du projet international,
Culture CannotWait : Patrimoine pour la paix et la résilience, généreusement soutenu par la Fondation suédoise des codes postaux.

FAC 2019 : Une occasion unique d'apprendre et de pratiquer

First Aid to Cultural Heritage in Times of Crisis (FAC) 2019
FAC 2018, the Netherlands, Photo: Maarten van Haaf

La culture ne peut pas attendre. Qu'il s'agisse du sauvetage des anciens manuscrits de Tombouctou assiégée ou de celui, minutieux, des temples détruits lors du séisme qui a frappé la vallée de Katmandou, les communautés touchées s'efforceront toujours de protéger leur patrimoine culturel après une situation d’urgence. Mais par où commencer ?

Souhaitez-vous apprendre à sauvegarder le patrimoine culturel en temps de crise ?  Destiné aux professionnels travaillant dans les domaines de l'aide humanitaire, de la protection civile, de la gestion militaire et des risques de catastrophe, ainsi qu'à ceux œuvrant dans le domaine du patrimoine culturel, la formation dédiée à l'aide d'urgence au patrimoine culturel en temps de crise (FAC) 2019 offre une opportunité d'apprentissage et de mise en pratique sur le terrain interconnectée.

La formation se base sur une procédure en trois étapes testée sur le terrain pour l’aide d’urgence apportée au patrimoine culturel, laquelle peut être adaptée à tout contexte d'urgence, qu'il s'agisse de conflits ou de catastrophes. La philosophie directrice de la formation est d'imbriquer l’aide d’urgence au patrimoine culturel et l'aide humanitaire afin de promouvoir l'inclusivité et le respect de la diversité. Ensemble, nous développerons une culture de préparation, de gestion continue des risques, de collaboration et de coordination, ce afin de bâtir des communautés résilientes aux catastrophes.

 

Principales caractéristiques de la formation

  • 2 mois (août et septembre 2019) de mentorat en ligne au cours desquels les participants apprendront des concepts clés à l'aide du guide sur l'aide d'urgence au patrimoine culturel, feront une analyse de situation de leur propre contexte et esquisseront leurs projets de terrain post-formation.

  • Un atelier de 4 semaines (du 11 novembre au 5 décembre 2019) à l'ICCROM, à Rome (Italie), au cours duquel les participants apprendront et mettront en pratique la manière selon laquelle apporter l’aide d’urgence à différents types de patrimoine culturel, ce afin de promouvoir le rétablissement précoce (voir la vidéo). La quatrième et dernière semaine sera consacrée à l'autoformation et à la présentation des projets de suivi des participants devant un jury. Cinq à dix projets seront sélectionnés pour leur mise en œuvre après la fin de l’atelier.

  • Un suivi post-formation de 6 mois (du 15 décembre 2019 au 15 mai 2020) au cours duquel les mentors travailleront en étroite collaboration avec les participants pour mettre en œuvre les projets sur le terrain et aider à recueillir des exemples de réussite ainsi que des outils utiles pour la parution d’une publication en ligne.

     

Équipe pédagogique

L'équipe pédagogique pluridisciplinaire et internationale comprend des professionnels du sauvetage et de la sauvegarde du patrimoine en situation d'urgence, chargés de gérer les situations d'urgence ou de fournir une assistance humanitaire et facilitant les opérations de secours.

Cinq à six mentors renforcent l'équipe pédagogique de base. Ces derniers sont issus du réseau d'anciens secouristes culturels de la formation FAC, ont une expérience préalable en matière d’aide d’urgence au patrimoine culturel et ont déjà formé d'autres personnes.

Qu'apprendrez-vous ?

À l’issue de la formation, les participants seront en mesure de :

  1. Identifier des stratégies d'intégration des dispositifs de préparation et d’intervention en cas d'urgence en ce qui concerne le patrimoine culturel dans leurs systèmes locaux respectifs de gestion des urgences et d'assistance humanitaire ;
  2. Analyser une situation d'urgence donnée et travailler avec les acteurs et parties prenantes concernés afin d’apporter l’aide d’urgence adéquate au patrimoine culturel ;
  3. Reconnaître les différentes valeurs associées au patrimoine culturel à risque dans une situation d'urgence et utiliser leur compréhension pour établir des priorités et offrir une aide d’urgence éthique au patrimoine culturel ;
  4. Procéder à des évaluations des dommages et risques encourus sur site par le patrimoine culturel dans les situations d'urgence, tout en se familiarisant avec les conditions essentielles de sécurité dans les contextes critiques, et en assurant la sécurité des « secouristes » du patrimoine culturel.
  5. Sécuriser, récupérer et stabiliser une variété de matériaux et de structures culturels ;
  6. Créer des équipes efficaces afin d’assurer la communication et la coordination avec de multiples acteurs dans un contexte d'urgence donné ;
  7. Comprendre de quelle manière les données relatives aux dommages, risques et besoins recueillies au cours de l’aide d’urgence fournie au patrimoine culturel peuvent être utilisées afin de promouvoir le rétablissement rapide du patrimoine affecté et de ses communautés associées.

Qui peut présenter sa candidature ?

First Aid to Cultural Heritage in Times of Crisis (FAC) 2019
FAC-AFRICA 2018, Mali, Photo: UNESCO and ICCROM

Nous recherchons des professionnels motivés capables de mettre leurs connaissances en pratique et proactifs en matière de partage des connaissances dans comme en dehors de leur propre contexte professionnel. Les candidats des régions à risque, qui ont des idées novatrices quant à la façon d'utiliser le patrimoine culturel pour bâtir des communautés résilientes, sont particulièrement encouragés à soumettre leur candidature. Une préférence sera en outre donnée aux candidats justifiant d’une expérience professionnelle de 3 à 5 ans (soit en milieu de carrière). Les candidats ont un ou plusieurs domaines d'expérience, tels que le fait de :

  • Travailler dans les domaines de la gestion des risques de catastrophe, de la protection civile, de l'assistance militaire et humanitaire ; la protection du patrimoine culturel devant être l'une de leurs principales préoccupations ;
  • Travailler dans le domaine du patrimoine culturel (ONG et institutions publiques).

Les professionnels engagés dans la gestion communautaire des risques de catastrophe par l'intermédiaire de leurs institutions ou réseaux bénévoles respectifs ou participant à des projets en cours visant à protéger le patrimoine culturel des conflits ou des catastrophes sont encouragés à soumettre leur candidature.

Langues : Les participants doivent pouvoir converser et écrire en anglais. Cependant, la capacité à travailler et communiquer dans un environnement multiculturel est hautement souhaitable.

Nombre maximal de participants : 16 personnes

Veuillez noter que ce cours requiert considérablement de temps, et comprend des simulations, des visites de sites, des programmes se déroulant en soirée ainsi que des excursions. Nous attendons un engagement total de la part des participants.

Comment postuler ?

First Aid to Cultural Heritage in Times of Crisis (FAC) 2019
Nepal, 2015

  1. Veuillez télécharger le formulaire de demande d’inscription et le faire parvenir dûment rempli par courriel à l’adresse suivante : fac2019@iccrom.org, au plus tard le 31 mai 2019.

  2. Veuillez noter que seuls les dossiers complets seront pris en considération.

  3. Les candidats présélectionnés seront invités à un entretien via Skype avec les organisateurs et les enseignants au cours de la deuxième semaine du mois de juin 2019.

  4. Le choix final des participants sera communiqué au plus tard le 15 juillet 2019.

Bourses, frais de participation au cours, de voyage, d’hébergement et de séjour

En cas de besoin avéré, l’ICCROM pourra offrir un nombre limité de bourses aux candidats sélectionnés qui n’ont pas réussi à obtenir le financement nécessaire auprès de leur institution ou organisation. Une bourse peut prendre en charge :

  • Une partie ou encore l’intégralité des frais de participation au cours ;
  • Un billet d'avion en classe économique à destination et en provenance de Rome, Italie ;
  • L’hébergement et trois repas par jour pendant toute la durée de la formation ;
  • Les transports locaux liés aux activités du cours et aux excursions.

Le prix du cours est de 900 € et comprend le matériel pédagogique, les pauses café et les déjeuners pris pendant la formation, les visites de sites et les excursions.

Les participants non éligibles aux bourses devront s'acquitter eux-mêmes de leurs frais de formation et de subsistance (soit environ 1 750 €) et sont encouragés à demander une aide financière. Les organisateurs peuvent donner des conseils à cet égard et proposer, par exemple, des options d’hébergement en hôtel abordables.

« Notre patrimoine culturel est ce qui unit les gens et crée l'unité. La destruction de notre patrimoine culturel est un problème croissant en raison des catastrophes naturelles, mais aussi parce qu'il devient de plus en plus une cible stratégique lors des conflits armés. Nous sommes par conséquent très fiers de soutenir l'ICCROM dans son travail de formation de secouristes du patrimoine culturel afin de protéger le patrimoine lors de situations d'urgence complexes », déclare Marie Dahllöf, Secrétaire générale de la Fondation suédoise des codes postaux.

 


 

Témoignages

Lama Abboud, ancien élève de la promotion FAC 2016. Architecte, titulaire d’un Master en restauration, préservation et réhabilitation, membre du Syndicat syrien de l'ingénierie architecturale. « Les participants ont non seulement perfectionné leurs connaissances, mais également commencé à considérer sous un angle différent le rôle que peut jouer le patrimoine culturel dans la construction de la paix dans notre société.  De plus, de nombreuses institutions culturelles et ONG m'ont demandé de dispenser une formation analogue. Je tiens à souligner l'importance des cours internationaux tels que celui dédié à l’aide d'urgence au patrimoine culturel en temps de crise, lesquels aident à constituer un réseau international de secouristes, tout en produisant d'excellents outils d'apprentissage qui permettent un transfert rapide des compétences et des connaissances dans les situations de crise en cours. »

Alfred Topeka, ancien élève de la promotion FAC 2016, Ministère de la culture (Antiquités), à Lilongwe, au Malawi. « Le Ministère de la culture a grandement bénéficié du perfectionnement des compétences d’un certain nombre de ses collaborateurs en matière de sauvetage et de stabilisation des vestiges culturels en temps de crise. Cette équipe sera chargée d'élaborer des plans de sauvetage et d'atténuation des effets des catastrophes qui affectent si fréquemment le pays. »

Jonathan Eaton, ancien élève de la promotion FAC 2015, Patrimoine culturel sans frontières, en Albanie, et Jovana Mijatovic, ancienne élève de la promotion FAC 2015, Centre de développement urbain, en Serbie. « Nous avons noué de nombreux nouveaux contacts professionnels, notamment avec des bénévoles que nous avons formés (nous en connaissions certains et en avons rencontré de nouveaux), ainsi que des professionnels travaillant auprès d’organismes dédiés à l'intervention en cas de catastrophe, basés en Albanie et en Serbie. Nous avons également renouvelé des contacts dans le domaine des interventions en cas de catastrophes. »

Ihor Poshyvailo, ancien élève de la promotion FAC 2015, Musée Maïdan, en Ukraine. « Le cours a constitué un point de départ pour un dialogue professionnel, des discussions publiques et d'experts, et la mise en œuvre de petites mesures pratiques, mais importantes et opportunes, en matière de renforcement des capacités professionnelles et institutionnelles dans le domaine de la planification d'urgence et de la préservation du patrimoine culturel en Ukraine. Il a rendu plus accessibles les meilleures pratiques et stratégies internationales en matière d’aide d’urgence au patrimoine culturel, ainsi que des outils pratiques en Ukraine. »