Aujourd'hui, nous réfléchissons à ce que l'ICCROM peut mettre en œuvre pour rendre le patrimoine plus résilient.

À l'occasion de la Journée internationale de la réduction des risques de catastrophes 2022, nous souhaitons consolider le réseau mondial des secouristes culturels en proposant des formations avancées, des outils et une certification pour soutenir le déploiement des secours dans des situations d'urgence complexes.

Si vous êtes un "Secouriste" et que avez reçu une formation de l'ICCROM, de nos partenaires ou d'anciens participants, signalez-nous votre intérêt pour cette thématique en remplissant ce questionnaire de 5 minutes !

Nous avons besoin de systèmes de gestion de bout en bout et centrés sur les personnes qui mettront fin à la spirale de destruction par des catastrophes et contribueront à un avenir plus durable, plus résilient et plus équitable.  
 
- Mami Mizutori, Représentante spéciale du Secrétaire général pour la réduction des risques de catastrophe et chef de l'UNDRR

FACAide d’urgence et résilience pour le patrimoine culturel en temps de crise (FAC) est un cours de renforcement des capacités dirigé par l'ICCROM et réunissant plusieurs partenaires. Il permet aux participants d'intégrer la sauvegarde du patrimoine culturel à la gestion des risques de catastrophe et à l'aide humanitaire afin de promouvoir la consolidation de la paix au lendemain d'une catastrophe ou d'un conflit. Notre objectif collectif est d'améliorer les capacités nationales et locales de sauvegarde du patrimoine culturel en temps de crise, en intégrant ce travail à l'aide humanitaire globale, au soutien psychosocial et au rétablissement.

La méthodologie du cours FAC a été testée sur le terrain après des tremblements de terre, des inondations, des typhons et des ouragans à la Barbade, en Haïti, en Inde, en Italie, au Népal et aux États-Unis, ainsi que dans des situations de conflit en Irak, en Libye, en Syrie, en Ukraine et au Yémen. Elle a également été utilisée pour élaborer la norme ISO relative aux interventions d'urgence. Les détails de la méthodologie se trouvent dans le manuel et la boîte à outils gratuits, qui peuvent être téléchargés en anglais, arabe, français, japonais, portugais et turc.

Depuis sa création en 2010, de multiples sessions de cours d’aide d’urgence au patrimoine culturel en temps de crise ont été proposées par l'ICCROM, ses partenaires — tels que l'UNESCO et la Smithsonian Cultural Rescue Initiative — et même d'anciens participants aux cours, qui sont considérés aujourd’hui comme des Secouristes.

Aujourd'hui, il y a plus de 1 000 secouristes culturels dans 100 pays.

Certains des "Secouristes" de l'ICCROM ont ensuite créé des organisations et des réseaux, tels que :

FAC 2019

En parallèle, l'ICCROM, par le biais de son programme phare FAR, a travaillé avec ses nombreux partenaires pour normaliser la réponse d'urgence pour le patrimoine culturel et former les équipes de recherche et de sauvetage, ainsi que les équipes de protection civile et les humanitaires, à la protection et au sauvetage du patrimoine en cas de crise.

Nos précieux partenaires dans cet effort comprennent l'UNOCHA, European Civil Protection and Humanitarian Aid Operations DG ECHO, Dipartimento della Protezione Civile, Vigili Del Fuoco, the Estonian National Security Board, Gujarat Institute of Disaster Management, Confederation of Risk Reduction Professionals (CRRP) Inde, ICORP Türkiye, Ministère de l’Intérieur - Direction Générale de la Sécurité Civile et de la Gestion des Crises (France), the Ministry of Culture and Tourism of the Regional Government of Castilla y León (Espagne), the Ministry of Interior-Disaster and Emergency Management Authority - AFAD (Türkiye) and the Fondazione Hallgarten – Franchetti Centro Studi Villa Montesca (VM).