Le pouvoir de l'ICCROM réside dans les réseaux que nous tissons

L'ICCROM s'appuie sur un large éventail de partenaires pour mettre en œuvre ses programmes et accomplir sa mission. Depuis plus de 60 ans, nous nous sommes engagés dans des relations bilatérales et multilatérales productives avec des gouvernements, des agences de développement, des organisations internationales, des fondations, des ONG, des institutions de recherche, des universités et d'autres établissements d'enseignement.

En 2021, nous avons travaillé avec presque 400 partenaires de financement, opérationnels de plaidoyer et réseaux pour promouvoir la conservation de toutes les formes de patrimoine culturel dans le monde entier.

En renforçant notre réseau de partenaires au niveau mondial, régional et national, notre objectif est de garantir de meilleurs résultats pour les institutions et les professionnels du patrimoine culturel, grâce à une combinaison mutuellement bénéfique d'expertise et de ressources.

Nos partenariats contribuent également à assurer notre participation aux forums et processus relatifs au patrimoine culturel, ce qui nous permet de forger des alliances stratégiques, de mieux déterminer les priorités mondiales et de rester connectés aux meilleures pratiques en matière de préservation du patrimoine.

« Nous sommes heureux d’accueillir dans la famille de l’ICCROM les centaines de nouveaux partenaires que nous avons impliqués en 2021 et de saluer les organisations qui travaillent avec nous depuis de nombreuses années ou qui ont renouvelé leur collaboration. Nous apprécions grandement notre partenariat et notre vision commune en faveur de la promotion et de la conservation du patrimoine culturel pour l’avenir. Avec 60 ans d’histoire et d’expérience, et grâce à notre réseau mondial en pleine expansion, nous sommes vraiment ‘un ICCROM en croissance’ » 

Témoignages

ALIPH

« Les crises de 2020 ont souligné combien il est important d'adopter une approche de la protection du patrimoine centrée sur les personnes. Cette approche a été au cœur de tous les programmes que nous avons mis en place avec l'ICCROM au cours de l'année écoulée, notamment par le biais du déploiement de notre plan d'action COVID-19. Nous sommes fiers de la manière dont notre partenariat avec l'ICCROM contribue à la professionnalisation de nouvelles générations de praticiens issus de pays en conflit ou en situation de post-conflit, en donnant un élan à de nouvelles initiatives de protection du patrimoine grâce à des subventions d'amorçage. »

- Valéry Freland, Directeur exécutif d'ALIPH

 

Athabasca logo"La Faculté des sciences humaines et sociales (FHSS) de l'Université d'Athabasca est très heureuse d'avoir co-organisé et accueilli le cours d'université international 2022 de l'ICCROM, qui a rassemblé des voix établies et émergentes dans le domaine de l'éducation et de la formation à la conservation du patrimoine du monde entier. Les enseignements culturels indigènes et les conversations significatives menées par Nukskahtowin et l'aînée en résidence de l'UA, Dr Maria Campbell, ont particulièrement enrichi le programme culturellement inclusif.

- Dr Manijeh Mannani, doyen de la faculté des sciences humaines et sociales de l'Université Athabasca.

 

British Council

 « Merci à l'ICCROM pour son aide et ses conseils d'expert en matière de gestion et de conduite du projet des musées communautaires du Soudan occidental, Phase I et Phase II, au cours des trois dernières années. Alors que nous entrons à présent dans les dernières étapes de la rénovation et de l'aménagement, les musées communautaires du Soudan occidental suscitent déjà l'intérêt et l'enthousiasme de leurs communautés à Khartoum, au Darfour et au Sud-Kordofan. Pouvant rassembler des personnes de cultures et de milieux différents, les faire participer à des activités culturelles et organiser des programmes éducatifs et d'apprentissage, les musées offrent bien plus que des musées traditionnels. Il s’agit d’espaces vivants et dynamiques susceptibles d‘être considérés comme des contributeurs potentiels majeurs aux processus de paix dans les zones de conflit difficiles. »

- Robin Davies, Directeur national du British Council au Soudan

 

« L'Institut canadien de conservation est fier de s'être associé à l'ICCROM, au Getty Conservation Institute et à l'ICOMOS pour mettre à jour et relancer la base de données bibliographiques du Réseau d'information sur la conservation (BCIN).  Le BCIN fournit des sources de référence qui font autorité pour éclairer le travail des restaurateurs, des chercheurs et de la communauté du patrimoine culturel.  La direction et la gestion de cette initiative par l'ICCROM ont contribué à garantir que cette base de données unique de littérature sur la conservation continuera à être librement accessible à tous.  En outre, l'engagement actif de l'ICCROM dans la recherche d'une extension du réseau de partenaires impliqués dans la BCIN promet un avenir encore plus brillant pour cet outil de recherche essentiel. » 

- Finbarr Healy, Bibliothécaire, Institut canadien de conservation 

 

« Nous sommes très satisfaits de notre collaboration avec l'ICCROM depuis plusieurs années ; notamment en 2017, lorsque nous avons travaillé ensemble de manière plus formelle, en traduisant le Guide de la gestion des risques du patrimoine culturel et la méthode RE-ORG en portugais et en espagnol. Nous avons également uni nos forces pour soutenir la formation sur des sujets comme la gestion des risques, la conservation préventive et l'évaluation des collections. Notre défi le plus récent consiste à identifier les risques qui affectent les musées ibéro-américains. Cette coopération nous a permis, entre autres, de diffuser des connaissances et de renforcer nos liens pour soutenir la protection de notre patrimoine. Pour toutes ces raisons, nous sommes très intéressés à ce que notre collaboration perdure et se renforce au fil du temps. »

- Alan Trampe Torrejón, président du programme Ibermuseos, directeur national adjoint des musées, Chili  

 

« Nous avons travaillé avec l'ICCROM sur le lien entre la conservation de la culture et de la nature, et sur la mise en oeuvre du programme Leadership du patrimoine mondial. L'un des points forts a été la création de la Communauté PANORAMA Nature-Culture, un réseau d'apprentissage vivant riche en études de cas et en approches réussies. Les diverses expériences recueillies grâce au travail de renforcement des capacités de l'ICCROM sont essentielles pour améliorer la compréhension des liens entre la conservation du patrimoine naturel et culturel, tout en permettant l'apprentissage et l'échange de connaissances entre les secteurs. Nous sommes heureux de nous associer à l'ICCROM pour continuer à promouvoir les Solutions PANORAMA pour une planète en bonne santé. » 

– Tim Badman, Responsable du patrimoine, de la culture et de la jeunesse, UICN

 

« [...] Je voudrais vous remercier infiniment pour le soutien que nous avons reçu de l'ICCROM : par sa participation au comité institutionnel, ainsi que par ses actions dans la gestion des risques de l'institution, qui est si importante pour l'avenir du Musée national [...] » 

- Alexander Kellner, directeur du Musée national, Brésil 

 

Cultural Environment Department of the Norwegian Ministry of Climate and Environment

« En gérant le programme de renforcement des capacités du Leadership du patrimoine mondial en coopération avec l'UICN, l'expertise de l'ICCROM en matière de patrimoine culturel permet d'assurer la réussite de la mise en œuvre du programme et contribue à l'engagement commun des partenaires du programme en faveur du renforcement des capacités pour le patrimoine naturel et culturel. »

- Aleksandra Einen, Conseiller principal, Département de l'environnement culturel du Ministère norvégien du climat et de l'environnement.

 

« Le travail de l'ICCROM en Amérique latine et dans les Caraïbes a eu un grand impact - non seulement pour les années passées à travailler sur la conservation dans le monde entier, mais aussi pour les domaines de travail traitant du renforcement des capacités et de la formation de nombreux professionnels qui ont bénéficié des cours de l'ICCROM, ainsi que pour le développement d'outils scientifiques et techniques, qui ont changé notre façon d'envisager la conservation du patrimoine culturel à bien des égards, y compris, entre autres, la gestion des risques et RE-ORG ; en bref, un certain nombre de ressources techniques qui contribuent à changer le travail quotidien des professionnels de la région. Le travail de l'ICCROM est également important car il se concentre sur la collaboration et la participation, ainsi que sur la création d'alliances régionales par le biais de programmes comme LATAM, qui a été lancé en 2008, et d'initiatives spécifiques dans chaque pays ou groupe de pays. Je suis convaincu que l'ICCROM a joué un rôle essentiel pour garantir et améliorer les conditions de préservation de nos collections, de nos archives et de notre patrimoine culturel pour l'avenir. »

- David Cohen, professeur adjoint, Université des Andes, Colombie