Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Une année pas comme les autres :…

Une année pas comme les autres : Publication du rapport annuel 2020 de l'ICCROM

A year like no other: ICCROM 2020 Annual Report released

L'année 2020 a déjà fait couler beaucoup d'encre, car elle ne ressemble à aucune autre année de mémoire d'homme. Bien sûr, l'avènement de la pandémie mondiale a été l'histoire dominante, mettant à l'épreuve la résilience des nations confrontées à la perte soudaine de vies et de moyens de subsistance, et dans de nombreux endroits une crise encore en cours. Cependant, ces douze mois ont également été le théâtre de remarquables exploits humains, avec la mise au point de vaccins en un temps record et le ralliement de millions de personnes dans le monde entier à des actions de transformation, du changement climatique à la justice sociale. À la fin, 2020 a été marqué aussi bien par l'espoir que par les difficultés - une dichotomie que nous avons choisi de refléter dans la conception du rapport annuel de l'ICCROM.

Son élément le plus audacieux est sans aucun doute la couverture représentant le David de Michel-Ange avec le visage recouvert d’un masque, sur un fond exubérant. Bien qu'elle soit ouverte à l'interprétation individuelle, cette image symbolise pour nous les motivations de 2020 en tant qu'organisation particulièrement concernée par l'impact de la pandémie sur le patrimoine culturel et déterminée à relever les défis de manière positive pour nos États membres. C'est aussi une référence à l'Italie, le pays dans lequel l'ICCROM est fier d'avoir son siège et qui a été un des premiers pays à subir les ravages de la COVID-19. En ce sens, David, en tant que protagoniste légendaire qui a abattu le géant, est emblématique des efforts majeurs déployés pour surmonter cette période historique d'adversité.

Dans l'ensemble, l'utilisation audacieuse de la couleur et des graphiques tout au long du rapport représente une rupture avec les conventions, qui convient à une année qui était tout sauf routinière, et au cours de laquelle la centralité de l'art et de la culture dans toutes nos vies a été affirmée du fait de sa réduction en raison du confinement et autres mesures de santé publique nécessaires. Comme tant d’autres, nous avons été contraints de nous adapter rapidement et de manière créative afin que notre travail puisse se poursuivre sans relâche, et à bien des égards, l'ICCROM s'en porte mieux. Malgré les revers initiaux, nous avons accompli un travail considérable dans des domaines essentiels tels que le renforcement des capacités, la recherche et le partage des connaissances, qui a profité à plus de 100 pays. Nos programmes phares se sont avérés agiles et robustes, et nous avons su minimiser les perturbations de nos services, adopter de nouveaux modes d'enseignement, et même lancer plusieurs activités prospectives très pertinentes.

Comme toujours, nos réalisations ne seraient pas possibles sans le soutien de nos partenaires, au nombre de 267 en 2020, et de nos 137 États membres. Nous sommes particulièrement reconnaissants de leur générosité et de leur confiance en cette année où aucun n'a été épargné par la tourmente - cela témoigne de la force de notre engagement commun à protéger et préserver notre patrimoine culturel mondial. Dans les mois et les années à venir, il sera nécessaire de procéder à une évaluation honnête et approfondie de la réponse internationale aux événements de 2020, notamment si nous voulons réussir ensemble à réaliser les ambitions à plus long terme, y compris les objectifs de développement durable. Pour l'heure, nous nous remémorons avec gratitude un chapitre exceptionnel de l'histoire de l'ICCROM, et nous nous tournons vers le prochain avec optimisme et un sens aigu des objectifs.

Webber Ndoro
Directeur général

Parcourez le rapport annuel sur votre ordinateur, tablette ou smartphone ou téléchargez le PDF.