Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Un nouveau programme pour l'Afrique qui…

Un nouveau programme pour l'Afrique qui met l'accent sur les jeunes et leur engagement vis-à-vis du patrimoine

Africa programme press release

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Clôture de la réunion des experts de l'ICCROM pour la conservation du patrimoine culturel en Afrique, à l'Académie égyptienne de Rome

Rome, le 11 janvier 2019

Un nouveau programme pour l'Afrique

Connecter et inspirer les jeunes Africains au travers des perspectives offertes par leur riche patrimoine. Utiliser les technologies numériques, et notamment les médias sociaux, dans le but de promouvoir la sensibilisation au patrimoine culturel et de soutenir les industries créatives. Faire du patrimoine un atout économique de lutte contre la pauvreté et le chômage chez les jeunes. Ce ne sont là que quelques-unes des orientations potentielles abordées lors de la réunion des experts de l'ICCROM pour la conservation du patrimoine culturel en Afrique, qui s’est tenue à l'Académie égyptienne de Rome, du 9 au 11 janvier 2019.

Quinze professionnels issus de quinze institutions différentes se sont réunis pour échanger quant à la meilleure façon de concevoir un programme efficace visant à soutenir les jeunes et leur engagement envers le patrimoine culturel en Afrique. La réunion des experts pour l'Afrique s'est inspirée de l'Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable, et en particulier des objectifs de développement durable relatifs aux villes et aux communautés, à l'égalité des genres, au travail décent et à la croissance économique. L'Agenda 2063 de l'Union africaine, intitulé « L'Afrique que nous voulons », qui s'engage à faire en sorte que l'Afrique réalise son plein potentiel en matière de développement, de culture et de paix, a également été évoqué.

L'événement a été lancé le mercredi 9 janvier, en présence de S.E. M. Hisham Badr, Ambassadeur d'Égypte en Italie, S.E. M. Hassan Abouyoub, Ambassadeur du Maroc en Italie, M. Giovanni Panebianco, Secrétaire général du Ministère italien des Biens et Activités culturels (MiBAC), et Dr Gihane Zaki, Directrice de l'Académie égyptienne de Rome, de même que le Dr Webber Ndoro, Directeur général de l'ICCROM.

Un nouveau programme pour l'Afrique

« L'Afrique présente la population la plus jeune de tous les continents », a déclaré le Dr Ndoro, Directeur général de l'ICCROM. « Le patrimoine culturel peut s’avérer, pour les jeunes, une source de subsistance, d'identité, et un stimulant du développement. L'apport des jeunes doit être clair sur ce qu'est notre patrimoine et sur la façon de le faire avancer. »

Prenant acte de la prochaine présidence égyptienne de l'Union africaine en 2019, l'Ambassadeur d’Égypte, Hisham Badr, a déclaré :

« Cette réunion met l’accent sur deux éléments importants : la culture - avec toutes ses significations, ses valeurs, ses messages - et les jeunes. La culture est un pilier. L'Égypte est une nation fière de sa culture. Au cœur de toutes ses relations internationales, de toutes ses initiatives de développement durable, la culture en est la clé. »

Un nouveau programme pour l'Afrique

« Nous devons tenir compte à la fois des besoins et des compétences particulières des jeunes », a souligné Giovanni Panebianco, Secrétaire général du Ministère italien des Biens et Activités culturels (MiBAC). « La conservation du patrimoine offre de réelles possibilités d’offrir un avenir meilleur à l'Afrique. L'Italie est consciente de son rôle à l'égard de l'Afrique et poursuit activement sa coopération scientifique et culturelle dans l'objectif d'un développement durable global sur ce continent ».

« Il est temps d'investir dans la jeunesse africaine », a déclaré le Dr Gihane Zaki, Directrice de l'Académie égyptienne de Rome. « Comment mettre en avant les jeunes, les aider à prendre en charge leur patrimoine, avec enthousiasme, énergie, générosité et passion ? » Le Dr Zaki a souligné la volonté de l'Égypte de soutenir la jeunesse du continent africain. « Je suis convaincue que l'ICCROM jouera un rôle stratégique dans la mise en œuvre d'idées nouvelles, fraîches et novatrices pour amener les jeunes à participer. Il est également essentiel de se rappeler et d'apprécier le rôle central des femmes dans les sociétés africaines. »

Les trois journées d’échanges ont permis de définir les grandes orientations d'un futur programme pour l'Afrique visant à rendre le patrimoine africain attrayant pour les jeunes du continent, en les impliquant davantage dans la gestion et la conservation du patrimoine, afin de garantir des avantages économiques et sociaux à toutes les générations. Le programme proposé pour l'Afrique comprend les objectifs suivants :

  1. Soutenir le développement économique et social à travers l'innovation et l'engagement des jeunes et des femmes en matière de patrimoine culturel.
  2. Accroître l'engagement et l'intérêt des jeunes et des femmes pour le patrimoine culturel par l'adoption d'une approche en matière de conservation axée sur les personnes.
  3. Renforcer les capacités des institutions en tant que ressources dynamiques, novatrices, fiables et attrayantes pour les communautés, le gouvernement et le secteur privé.

Ces objectifs ont été présentés lors de la cérémonie de clôture de l'événement, le vendredi 11 janvier, en présence de M. Giorgio Marrapodi, Directeur général du Ministère italien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale (MAECI), et de M. Cléophas Adrien Dioma, Directeur et co-fondateur du festival Ottobre Africano et représentant de la diaspora africaine à Rome.

« Ce programme vise à faire du patrimoine quelque chose de cool à travers les méthodes innovantes, et en rendant le patrimoine africain accessible à la jeunesse et aux femmes africaines », ont déclaré Benis Nchang de Better Life Initiative, du Cameroun et Alyssa K Barry, du Sénégal, représentantes des jeunes professionnelles lors de la réunion. « Il s'agit également de rendre la jeunesse fière de notre patrimoine culturel africain et de la faire contribuer à sa conservation. »

Pour sa part, le Dr Ndoro a remercié tous les participants à la réunion pour leurs contributions à la discussion, ainsi que les ambassadeurs et représentants institutionnels présents. Il a remercié tout particulièrement l'Académie égyptienne de Rome pour avoir accueilli l'événement et a appelé toutes les institutions partenaires ainsi que les États membres de l'ICCROM, en Afrique et dans le monde, à soutenir cette nouvelle initiative.

« Il est temps de libérer le potentiel du patrimoine pour enrichir la vie des communautés en Afrique et leur offrir de meilleures conditions », a déclaré le Dr Ndoro. « Le patrimoine, c'est maintenant, c'est ce qui se passe aujourd'hui. Les jeunes se doivent de découvrir des possibilités que le patrimoine leur présente. »

États membres représentés : Afrique du Sud, Arabie saoudite, Bénin, Botswana, Cameroun, Canada, Côte d'Ivoire, Égypte, Éthiopie, France, Maroc, Nigeria, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Zimbabwe.
______________________________________________________

La réunion des experts pour l'Afrique s'est tenue auprès de l'Académie égyptienne de Rome (Italie), en réponse à l’aimable invitation de sa directrice, le Dr Gihane Zaki, également membre du Conseil de l'ICCROM. L'Académie égyptienne est la seule académie des beaux-arts de Rome qui représente à la fois l'Afrique et les États arabes, et par conséquent partie prenante engagée dans une stratégie africaine réussie à l'ICCROM.

À propos de l’ICCROM
L'ICCROM est une organisation intergouvernementale qui se consacre à la préservation et à la promotion du patrimoine culturel dans le monde entier. L'ICCROM travaille avec 136 États membres pour garantir les meilleurs outils, connaissances, compétences et environnements propices à la préservation du patrimoine culturel, sous toutes ses formes, et au bénéfice de tous les peuples. www.iccrom.org

L'Académie égyptienne des Beaux-Arts de Rome est la principale institution culturelle égyptienne en Italie. Elle accueille des étudiants en art égyptiens à Rome, tout en promouvant la culture égyptienne au-delà de ses frontières, auprès d'un public européen et international. https://www.accademiaegitto.org/

CONTACTS POUR LA PRESSE :
Adham Al-Sayed
Consultant en matière de médias
Tél : (+33) 6 23 81 45 18
(Langues : arabe, anglais, français)

Paul Arenson
Responsable du Service des connaissances et de la communication auprès de l’ICCROM
Tél : +39 340 8621843
(Langues : anglais, français, italien)