Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
VI Mostra di restauri : catalogo, Roma…

VI Mostra di restauri : catalogo, Roma, marzo 1949

Date

VI mostra di restauri

En alternance avec les Archives, cette section présente chaque mois les particularités de la bibliothèque de l'ICCROM, donnant un aperçu des ressources variées de cette importante collection

Le premier "trésor" de cette collection est ce petit volume : du papier jauni, comptant seulement 20 pages, plus 20 autres pages de planches n. et bl., imprimées en 1949 à Rome. Les auteurs des textes sont Cesare Brandi, Licia Borelli, Michelangelo Cagiano de Azevedo ; Cesare Brandi lui-même a écrit l'avant-propos, l'auteur de Teoria del Restauro (Théorie de la restauration), publié en 1963 et traduit dans de nombreuses langues. 

"VI mostra di restauri" est le catalogue d'exposition des objets restaurés ainsi que la documentation photographique des traitements de conservation effectués au cours de l'année 1948 par l'Istituto Centrale del Restauro italien (Institut central de conservation), le premier institut et la première école de conservation en Italie créés par le gouvernement italien en 1939. La plupart des objets étaient des œuvres d'art endommagées par la guerre, qui avaient souffert de la destruction directe des monuments où elles se trouvaient ou de causes indirectes liées au conflit, comme par exemple des conditions de transport ou de stockage inadéquates. 

Dans cette exposition, le visiteur a pu découvrir par exemple la documentation sur le réarrangement des fresques très endommagées du Camposanto de Pise, où un incendie avait brûlé le toit en 1944. Pour sauver la majorité des peintures, non seulement une partie des surfaces peintes elles-mêmes, mais aussi les fragments des couches préparatoires avec le sinopia (dessin préparatoire de couleur rouge), ont été rassemblés sur de nouveaux supports, avec l'intention d'être replacés plus tard en correspondance avec les lacunes du mur.

XXVII_B_Roma _1949_Mantegna

Une autre partie de l'exposition était consacrée à la chapelle principale et à la chapelle Ovetari, gravement endommagées par la guerre, dans l'église des Érémites de Padoue, bombardée en 1944. De nombreuses pièces exposées montraient la reconstruction partielle de petites parties des décorations : "2 fragments de décor (...)", "7 fragments de décor (...)" etc., mais les visiteurs ont pu également admirer des chefs-d'œuvre de grande taille, comme par exemple la décapitation de San Giacomo par Mantegna (1475). Cette fresque a survécu à peine à la destruction, fragmentée en plusieurs centaines de morceaux, qui avaient été soigneusement rassemblés après le bombardement et reconstruits par la suite à l'aide d'une toile imprimée photographiquement, avec l'image du tableau en taille réelle avant sa destruction par-dessus. (PHOTO)
 Le responsable de cette reconstruction est l'une des personnalités les plus importantes de la conservation et de la restauration de peintures murales au cours de ces années, M. Paolo Mora, "l'âme de ces reconstructions", comme l'appelle Cesare Brandi dans l'introduction du catalogue. 

De nombreuses années plus tard, Paolo Mora, avec son épouse Laura Mora Sbordoni et Paul Philippot, alors directeur de l'ICCROM, mettront en commun leurs longues années d'expérience et d'expertise dans le domaine pour rédiger ensemble un ouvrage de référence révolutionnaire sur la conservation des peintures murales : "La conservation des peintures murales" (1977).

Pourquoi avons-nous choisi cet ouvrage pour cette première contribution ? C'est la force de la volonté et l'effort constant associés à des compétences techniques élevées qui ont permis à ces premiers restaurateurs de reconstituer les pièces d'une réalité (culturelle) fragmentée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale - ce qui pourrait être considéré comme un signe d'espoir et un encouragement pour d'autres périodes difficiles, comme celle que nous vivons aujourd'hui avec la pandémie de Covid-19.