Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Comment impliquer les jeunes Africains…

Comment impliquer les jeunes Africains dans le patrimoine ?

How can we involve African youth in heritage? - Expert Meeting, Egyptian Academy in Rome

 

Africa Programme, Expert Meeting, Egyptian Academy in Rome

Connecter et inspirer les jeunes Africains au travers des perspectives offertes par leur riche patrimoine.

Utiliser les technologies numériques dans le but de promouvoir la sensibilisation au patrimoine culturel et de soutenir les industries créatives.

Faire du patrimoine un atout économique de lutte contre la pauvreté et le chômage chez les jeunes.

Ce ne sont là que quelques-unes des orientations potentielles abordées lors de la réunion des experts de l'ICCROM pour la conservation du patrimoine culturel en Afrique, qui s’est tenue à l'Académie égyptienne de Rome, du 9 au 11 janvier 2019.

Comment impliquer les jeunes Africains dans le patrimoine ?

Quinze professionnels issus de quinze institutions différentes se sont réunis pour échanger quant à la meilleure façon de concevoir un programme efficace visant à soutenir les jeunes et leur engagement envers le patrimoine culturel en Afrique. La réunion des experts pour l'Afrique s'est inspirée de l'Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable, et en particulier des objectifs de développement durable relatifs aux villes et aux communautés, à l'égalité des genres, au travail décent et à la croissance économique. L'Agenda 2063 de l'Union africaine, intitulé « L'Afrique que nous voulons », qui s'engage à faire en sorte que l'Afrique réalise son plein potentiel en matière de développement, de culture et de paix, a également été évoqué. 

« L'Afrique présente la population la plus jeune de tous les continents », a déclaré le Dr Ndoro, Directeur général de l'ICCROM. « Le patrimoine culturel peut s’avérer, pour les jeunes, une source de subsistance, d'identité, et un stimulant du développement. L'apport des jeunes doit être clair sur ce qu'est notre patrimoine et sur la façon de le faire avancer. »

Comment impliquer les jeunes Africains dans le patrimoine ?

« Il est temps d'investir dans la jeunesse africaine », a déclaré le Dr Gihane Zaki, Directrice de l'Académie égyptienne de Rome, lieu de la rencontre. Prenant acte de la prochaine présidence égyptienne de l'Union africaine en 2019, elle a souligné la volonté de l'Égypte de soutenir la jeunesse du continent africain. « Il est également essentiel de se rappeler et d'apprécier le rôle central des femmes dans les sociétés africaines. »

Comment impliquer les jeunes Africains dans le patrimoine ?

Les trois journées d’échanges ont permis de définir les grandes orientations d'un futur programme pour l'Afrique visant à rendre le patrimoine africain attrayant pour les jeunes du continent, en les impliquant davantage dans la gestion et la conservation du patrimoine, afin de garantir des avantages économiques et sociaux à toutes les générations. Le programme pour l'Afrique proposé pour la période 2020-2030 comprend les objectifs suivants :

  1. Soutenir le développement économique et social à travers l'innovation et l'engagement des jeunes et des femmes en matière de patrimoine culturel.
  2. Accroître l'engagement et l'intérêt des jeunes et des femmes pour le patrimoine culturel par l'adoption d'une approche en matière de conservation axée sur les personnes.
  3. Renforcer les capacités des institutions en tant que ressources dynamiques, novatrices, fiables et attrayantes pour les communautés, le gouvernement et le secteur privé.

Comment impliquer les jeunes Africains dans le patrimoine ?

À la clôture de l’événement, le Dr Ndoro a remercié tous les participants à la réunion pour leurs contributions à la discussion, ainsi que les ambassadeurs et représentants institutionnels présents. Il a remercié tout particulièrement l'Académie égyptienne de Rome, et a appelé toutes les institutions partenaires ainsi que les États membres de l'ICCROM, en Afrique et dans le monde, à soutenir cette nouvelle initiative.

« Il est temps de libérer le potentiel du patrimoine pour enrichir la vie des communautés en Afrique et leur offrir de meilleures conditions », a déclaré le Dr Ndoro. « Le patrimoine, c'est maintenant, c'est ce qui se passe aujourd'hui. Les jeunes se doivent de découvrir des possibilités que le patrimoine leur présente. »

LES VOIX DE LA RÉUNION :

Le patrimoine n'est pas une chose. Le patrimoine est ce que nous vivons, utilisons et reproduisons dans notre vie quotidienne.

Albino Jopela (Mozambique), Fonds africain du patrimoine mondial

Comment impliquer les jeunes Africains dans le patrimoine ?

Il est temps aujourd'hui que les jeunes Africains se rendent compte de la valeur de leur patrimoine culturel africain, en soient fiers, et réalisent que ce même patrimoine culturel africain n'est pas seulement une question du passé mais également du futur, et peut vraiment contribuer à leur développement, à leur fierté, en tant qu'Africains.

Alyssa K. Barry (Sénégal), Afreakart

Le patrimoine offre tout ce dont nous avons besoin pour construire notre vie. Des activités commerciales peuvent être générées grâce à lui, et nous avons un excellent mode de vie que nous pouvons transmettre aux générations futures. Nous pouvons en outre utiliser le patrimoine pour résoudre les divers conflits qui s’érigent dans nos communautés.

Benis Nchang (Cameroun), l'Initiative du vivre mieux (Better Life Initiative)

Le patrimoine est notre identité. Nous ne parlons pas de l'avenir, parce que l'avenir est le présent et que vous êtes le présent, vous, les jeunes. Voilà pourquoi vous devez embrasser, imiter et vous identifier à ce qui vous attend, le flambeau que nous vous transmettons dès aujourd'hui, et non plus tard. C'est à vous de jouer à présent.

Edmond Moukala (UNESCO), Centre du patrimoine mondial

L'engagement des jeunes visiteurs représente tout un défi. Mais une fois engagés, ils ont une pléthore d'idées, de contributions, de souvenirs, d'histoires, et ils réalisent à quel point leurs contributions sont dynamiques. Le musée n'est pas un espace statique, et ils peuvent y prendre un très grand plaisir !

Rooksana Omar (Afrique du Sud), Musées Iziko

Le patrimoine, c'est la vie. Il faut s'y adonner et ne jamais s'excuser.

Shadreck Chirikure (Zimbabwe), Université du Cap, Afrique du Sud

Liens vidéo

Interview avec: Alyssa K. Barry

Interview avec: Benis Nchang

États membres représentés

Afrique du Sud, Arabie saoudite, Bénin, Botswana, Cameroun, Canada, Côte d'Ivoire, Égypte, Éthiopie, France, Maroc, Nigeria, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Zimbabwe.