Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Afrique

Afrique

Avec le soutien de ses États membres et de ses principaux donateurs en Afrique, l'ICCROM s'efforce de développer un programme innovant et inclusif en Afrique visant à renforcer les capacités des communautés qui sont en lien avec le patrimoniale afin de mieux protéger et conserver la richesse et diversité du patrimoine culturel sur le continent. Cet effort comprend la réévaluation des partenariats avec les professionnels, les universités, les institutions culturelles, les musées, les ONG et autres organisations afin d'identifier la prochaine génération d'acteurs qui sera en mesure de préserver et de restaurer les atouts culturels du continent d’une manière pérenne. Cela impliquera une évaluation de l’impact des expériences passées ainsi que la prise en compte des enjeux, défis et opportunités actuels. L'objectif principal étant de veiller à ce que le nouveau programme s'attache à relier la conservation du patrimoine au contexte global des changements socio-économiques, culturels et environnementaux.
Aujourd’hui, plusieurs universités africaines offrent des formations diplômantes en sciences de la conservation et organisent des réseaux universitaires pour échanger sur les questions de conservation. Cela a contribué aux progrès dans le secteur de la conservation du patrimoine. L'ICCROM entend s'appuyer sur ces nouveaux développements encourageants pour forger le nouveau programme africain de l'organisation.

 

Nouvelles d'Afrique

Le temps est venu de changer les comportements, les mentalités et les approches. C'est dans cet esprit que des discussions ont eu lieu le 21 juin dans la ville italienne de Teramo, entre un groupe diversifié de recteurs d'universités et d'experts du patrimoine culturel représentant 19 pays africains différents. La Conférence des recteurs d'universités africaines, qui s'est tenue dans le cadre du « IIe Forum international du Gran Sasso », a été l'occasion de porter un regard neuf sur la protection du patrimoine en Afrique sous l'angle de la prévention et de la création d’opportunités pour la prochaine génération.

L'atelier de formation de deux semaines fait partie du projet « Conservation préventive et valorisation des collections du Palais de Manjakamiadana au Palais d’Andafiavaratra » mené par l'UNESCO à la demande du Ministère de la communication et de la culture de Madagascar et financé par une contribution généreuse du Gouvernement du Japon.

Du 10 au 21 février 2019, l'ICCROM-Sharjah et ses partenaires de projet ont organisé deux ateliers dédiés à l'éducation et la gestion des musées à Khartoum pour la Corporation Nationale d'Antiquités et de Musées (NCAM) au Soudan, financés par le Fonds de protection culturelle du British Council, en partenariat avec le Département de la culture, des médias et du sport du Royaume-Uni.

En Septembre 2018, Alain Godonou, collaborateur de l'ICCROM de longue date, a été nommé Directeur du Programme Musées de l’Agence Nationale de promotion des Patrimoines et du Tourisme au Bénin (ANPT), rattachée à la Présidence de la République. Alain est un ancien élève du programme PREMA de l’ICCROM (Prévention dans les Musées Africains). En 2000 il a fondé l’École du Patrimoine Africain (EPA) à Porto Novo au Bénin, qu’il a dirigé jusqu’à sa nomination en 2010 comme Directeur des programmes culturels à l’UNESCO, puis comme représentant des Bureaux multipays au Gabon (Afrique Centrale), puis à Samoa (Pacifique).

Quinze professionnels issus de quinze institutions différentes se sont réunis pour échanger quant à la meilleure façon de concevoir un programme efficace visant à soutenir les jeunes et leur engagement envers le patrimoine culturel en Afrique. La réunion des experts pour l'Afrique s'est inspirée de l'Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable, et en particulier des objectifs de développement durable relatifs aux villes et aux communautés, à l'égalité des genres, au travail décent et à la croissance économique.

Le 25 octobre, le Ministère italien des affaires étrangères et de la coopération internationale, également connu sous le nom de Farnesina, a organisé une conférence sur la coopération entre l'Italie et l'Afrique. Il s'agissait de la deuxième d'une série de conférences sur ce thème organisée par la Farnesina, la première ayant eu lieu en 2016.

Dans le cadre magnifique du site transfrontalier du patrimoine mondial des chutes Victoria / Mosi-oa-Tunya, que se partagent la Zambie et le Zimbabwe, 20 participants provenant de 16 pays africains différents se sont mis au défi de remettre les personnes au centre de la conservation. Le cours Personnes-Nature-Culture (PNC) offre aux professionnels de la conservation à la fois les connaissances et outils nécessaires pour travailler plus efficacement avec les communautés à travers les systèmes de gestion existants, ce afin de favoriser la sécurité du patrimoine (naturel et culturel) et celui de la société dans son ensemble.

La nomination de M. Webber Ndoro au poste de Directeur général de l'ICCROM à partir du 1er janvier 2018 a été confirmée par la 30ème Assemblée générale de l'ICCROM. M. Webber Ndoro est titulaire d’une licence en histoire à l’Université du Zimbabwe obtenue en 1982, un master en archéologie obtenu en 1987 à l’Université de Cambridge, ainsi qu’un master en conservation architecturale qu’il a obtenu auprès de l’Université York.

Le lendemain d’une célébration impressionnante de la journée internationale du Musée, des professionnels nigérians arrivant de dix musées nationaux et deux musées universitaires se sont retrouvés à Jos pour participer à un atelier RE-ORG de deux semaines au Musée. Cette activité est l’élément central du programme RE-ORG NIGERIA, une initiative conjointe de la Commission nationale pour les musées et les monuments, l’Université Ahmadu Bello et l’ICCROM, généreusement financée par Le Fonds des Ambassadeurs américains pour la préservation culturelle.

L’Ambassadeur des États-Unis au Nigeria, M. W. Stuart Symington, a accordé une subvention de 116 000 dollars des États-Unis pour lancer RE-ORG Nigeria, dans le cadre d’un partenariat entre l’ICCROM, la Commission nationale nigériane pour les musées et les monuments et l’Université Ahmadu Bello à Zaria.