Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Conférence Italie-Afrique de la…

Conférence Italie-Afrique de la Farnesina - #ItaliAfrica

Le 25 octobre, le Ministère italien des affaires étrangères et de la coopération internationale, également connu sous le nom de Farnesina, a organisé une conférence sur la coopération entre l'Italie et l'Afrique. Il s'agissait de la deuxième d'une série de conférences sur ce thème organisée par la Farnesina, la première ayant eu lieu en 2016.

La conférence a été l’occasion d’examiner les solutions communes aux principaux défis auxquels l'Afrique et l'Italie sont confrontées dans les domaines de la paix, de la liberté, de la démocratie et de la sécurité. Elle a permis d'identifier des pistes de croissance communes, dans lesquelles l'Italie pourrait jouer un rôle en tirant parti de son expertise et de sa présence au sein de l'Union européenne.

Des représentants de 46 pays africains ont participé à la réunion, dont 34 au niveau ministériel, tandis que 13 organisations internationales étaient représentées, dont l'Union africaine. Au total, 350 délégués ont assisté à la conférence.

Le Directeur général de l'ICCROM, le Dr Webber Ndoro, a participé à la réunion dans le cadre du nouveau programme proposé par l'ICCROM pour soutenir les jeunes professionnels du patrimoine du continent africain, qu'il a présenté lors du Panel III de la session, consacré au développement humain, à la culture, l'éducation et la mobilité.

Ce soir @Museo_MAXXI, cérémonie d'ouverture de la Conférence Italie-Afrique. Notre directeur général, M. Webber Ndoro, sera présent pour représenter l’#ICCROM https://t.co/0RFbKvV56V #ItaliAfricapic.twitter.com/tWiLavuWJw

Dans son allocution, le Ministre italien des affaires étrangères et de la coopération internationale, M. Enzo Moavero Milanesi, a salué la réunion comme « une occasion de développer un dialogue structuré entre l'Italie et les pays du continent africain en pleine croissance démographique et économique ». La conférence a mis l'accent sur la paix, la liberté, la sécurité et le développement socio-économique équitable en tant que droits fondamentaux de tous les peuples et a souligné que ces conditions sont essentielles au développement. Il a été noté que, compte tenu du récent accord de paix signé par l'Éthiopie et l'Érythrée et des 31 élections prévues en Afrique l'année prochaine, ces conditions s’avéraient actuellement meilleures sur le continent que lors de la première conférence Italie-Afrique tenue il y a deux ans.

L'Italie étant déjà l'un des principaux investisseurs en Afrique, la conférence visait à analyser attentivement les perspectives de collaboration économique et d'investissement bilatérale. Un espace a été réservé aux organisations intergouvernementales, aux universités et aux instituts de recherche afin d’identifier et d’approfondir les forums de coopération utiles dans les domaines de l'éducation et de l'enseignement.

Le Ministre Moavero et le Président italien Sergio Mattarella ont tous deux souligné le rôle et l'importance de la culture dans le développement et la viabilité des économies. À cet égard, les échanges culturels entre l'Afrique et l'Italie ont été jugés particulièrement importants, compte tenu de l'expérience unique de l'Italie dans ce domaine, ainsi que de l'immense variété et du dynamisme des cultures africaines. Le rôle des jeunes dans le développement de l'économie africaine a également été souligné. Cette constatation a permis de mettre l’accent sur la nécessité d’impliquer les jeunes, de stimuler la croissance et d'apporter des solutions à des problèmes tels que la migration et l'éducation. Dans ce contexte, le nouveau programme Afrique pour les jeunes professionnels du patrimoine proposé par le Dr Webber Ndoro, Directeur général de l'ICCROM, est d’autant plus pertinent.

La conférence Italie-Afrique, comme l'a rappelé M. le Ministre Moavero, « constitue une occasion précieuse et unique pour mieux se connaître, parler, écouter le point de vue des uns et des autres et les besoins réels de chacun, sur les questions qui nous lient et sur l’avenir. C'est précisément dans cette perspective que l'Italie considère également qu'il est essentiel que l'Union européenne garantisse une utilisation plus intense et plus efficace des ressources financières ».

Pour sa part, dans le cadre de sa présentation d’un projet de promotion intégrée intitulé « Italie, Culture, Afrique », Vincenzo De Luca, Directeur général pour la promotion des systèmes nationaux au ministère des affaires étrangères, a souligné le rôle que l'ICCROM accorde à la promotion de la conservation du patrimoine culturel.

À la fin de la conférence, M. le Ministre Moavero et Mme Giovanna Melandri, Directrice du Musée MAXXI, ont accompagné les participants lors d'une visite de l'exposition temporaire « Métropole africaine : une ville imaginaire » qui présente des œuvres de 34 artistes reflétant les transformations sociales et culturelles en cours du continent au Musée d'art contemporain MAXXI.

Au cours de la conférence, les fonctionnaires de la Farnesina ont proposé une réunion avec l'ICCROM afin d'élaborer un programme pour 2019.

Discours du Président italien Sergio Mattarella à la conférence Italie-Afrique –

Lors de la conférence, le Dr Webber Ndoro a eu l'occasion de rencontrer les dignitaires suivants :

Pays africains

  • S.E. Deng Deng Dau DENG MALEK, Vice-Ministre des affaires étrangères, Sud Soudan
  • S. E. Mohcine JAZOULI, Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale, Maroc
  • S.E. Augustine MAHIGA, Ministre des affaires étrangères et de la coopération est-africaine, Tanzanie
  • S.E. M. Lejeune MBELLA MBELLA, Ministre des affaires étrangères, Cameroun
  • S.E. Ababu NAMWAMBA, Vice-Ministre des affaires étrangères, Chef du secrétariat administratif, Kenya
  • S.E. Oryem OKELLO, Ministre d'État et des affaires étrangères, Ouganda
  • S.E. Samuel Otsile OUTLULE, Ambassadeur de la Belgique, Botswana
  • S.E. Momodou TANGARA, Ministre des affaires étrangères, Gambie

Organismes régionaux et internationaux :

  • Amir ABDULLA, Directeur exécutif adjoint, PAM
  • Irene KHAN, Directrice générale, OIDD
  • Firmin Eduard MATOKO, Sous-directeur général, UNESCO
  • S.E. Kwesi QUARTEY, Vice-Président de la Commission de l'Union africaine
  • S.E. Vera SONGWE, Secrétaire exécutive,  Commission économique pour l'Afrique de l'ONU