Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Asia et Pacifique

Asia et Pacifique

Asia pic

À travers des partenariats performants et de longue date l’ICCROM continue d’avoir une présence forte dans la région Asie-pacifique. Cette collaboration constante avec le Cultural Heritage Administration (CHA) en République de Corée a permis à l’ICCROM de poursuivre ses coopérations pour l’éducation, la formation et la recherche dans le domaine de la conservation du patrimoine culturel de la région. C’est ainsi que le programme Collasia qui cible la conservation des collections dans la région du sud-est asiatique s’est attaché au développement de nouvelles activités. L’ICCROM poursuit son travail afin de répondre aux besoins en renforcement des capacités sur les différents aspects de la conservation du patrimoine avec pour objectif de placer le patrimoine culturel au cœur du développement durable dans la région et dans le monde.

Grâce à son étroite coopération avec les autorités japonaises et à son financement généreux tant financier qu’en nature (notamment au travers d’un détachement d’expert), l’ICCROM peut offrir des projets de collaboration basés sur l’expertise japonaise. Ces projets concernant tant l’élaboration de solutions pour renforcer et réhabiliter la résistance du patrimoine aux séismes, dans le but de protéger des vies humaines tout en préservant les édifices historiques, qu’à leurs connaissances holistiques et leurs expériences dans les techniques et approches de conservation traditionnelles du papier japonais.

 

Nouvelles d'Asie et du Pacifique

Le cours international CollAsia sur la conservation des collections photographiques et d’archives s'est tenu avec succès à Ho Chi Minh Ville, au Viet Nam, du 22 novembre au 15 décembre 2018. CollAsia est un partenariat de formation entre l'ICCROM et l'Administration coréenne du patrimoine culturel (CHA) qui vise à améliorer la conservation et l'utilisation des collections du patrimoine en Asie du Sud-Est. Chaque année, un cours est organisé en collaboration avec des institutions des États membres de la région pour aborder un sujet pertinent.

L'Administration du patrimoine culturel de la République de Corée (CHA) soutient le Programme de Leadership du patrimoine mondial, reconnaissant ainsi l'importance des liens tissés entre les personnes, la nature et la culture en matière de gestion du patrimoine.

Le 13 décembre 2018, le Dr Webber Ndoro, Directeur général de l'ICCROM, s'est rendu à l'École de planification et d'architecture (SPA) de New Delhi (Inde) pour parler du patrimoine culturel avec des étudiants, le corps enseignant et d’anciens étudiants de cette institution. Le directeur de l'école, le Dr PSN Rao, et son doyen, le Dr Sanjukkta Bhaduri, ont expliqué le rôle des différents départements dans le domaine de la planification, des études de l'habitat et de la participation à l'éducation pour la conservation et la gestion du patrimoine culturel en Inde.

Les cyclones, typhons, inondations et tremblements de terre sont identifiés comme les plus grandes menaces survenant à l’encontre du développement humain. Ce type de catastrophes est en outre en augmentation, avec des conséquences dévastatrices pour le patrimoine culturel. C'est la raison pour laquelle nous nous devons d'être prêts à intervenir à tout moment après une catastrophe.

Typiquement situés dans les régions vallonnées, les paysages en terrasses du Vietnam ont permis d’appliquer des techniques de riziculture en terrains montagneux. Cette pratique agricole a façonné des paysages étonnants, à travers lesquels traditions et expériences de vie liées à la riziculture se perpétuent.

Les tremblements de terre sont des événements imprévisibles ayant trop souvent des conséquences dévastatrices. Ils laissent leurs marques sur les paysages et les édifices, influencent la vie de ceux qui les subissent et peuvent être traumatisants pour ces mêmes personnes. Pourtant, que représentent les tremblements de terre dans l’histoire et la société du Japon, au-delà de ces connotations négatives ? Quelles empreintes ont-ils laissées dans le patrimoine culturel du Japon ?

L’ICCROM a le plaisir de présenter une nouvelle publication disponible en téléchargement gratuit : Asian Buddhist Heritage: Conserving the Sacred (Le patrimoine bouddhiste asiatique : conserver le sacré).

L’Institut national de recherche du patrimoine culturel (NRICH) de Corée a accueilli le cours international CollAsia de l’ICCROM : Emballage et l’entreposage d’objets et de collections - tradition et modernité, à Daejeon, en République de Corée, du 11 au 25 octobre 2017. Fruit de l’accord quinquennal (2012-2017) entre l'Administration du patrimoine culturel coréen (CHA) et l’ICCROM, la formation a impliqué 24 professionnels de la conservation du patrimoine issus de 16 pays et horizons différents.

Le paysage culturel des rizières en terrasse des Hani de Honghe, en Chine, vient d’accueillir le Cours sur la gestion et le suivi des sites du patrimoine mondial avec référence spéciale à la Chine. Dix-neuf participants issus de dix pays ont assisté à cette formation de dix jours qui visait à leur présenter les diverses approches, tendances et réflexions actuelles en matière de gestion des biens culturels du patrimoine mondial, avec un accent particulier mis sur le suivi.

L’Organisation iranienne du patrimoine culturel, de l’artisanat et du tourisme (ICHTO) vient d’annoncer l’allocation de $ 2,4 millions pour la conservation des sites liés au patrimoine iranien à travers le monde.