Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Aide d’urgence pour le patrimoine…

Aide d’urgence pour le patrimoine culturel haïtien

23 août - 10 septembre 2010

Une formation « pilote »  de l’ICCROM pour la sauvegarde du patrimoine culturel haïtien, organisée au Centre d’Aide pour la sauvegarde du patrimoine culturel haïtien de Port-au-Prince, s’est clôturée avec succès le vendredi 10 septembre dernier.

Cette formation a été organisée dans le cadre du Haiti Cultural Recovery Project de la Smithsonian Institution et du gouvernement haïtien, en collaboration avec l’Institut Canadien de Conservation et l’Institut Central de Conservation de Belgrade.

Cette formation, d’une durée de trois semaines, avait pour objectif de fournir une aide d’urgence adaptée en réponse à l’ensemble des collections menacées de détérioration. Il s’agit d’objets étant encore aujourd’hui sous les décombres, dans des cartons ou des containers ou encore dans des espaces de stockage temporaires. Le cours s’est attaché à mettre en évidence des collections dans chacune des conditions ci-dessus. Les thèmes abordés étaient l’identification des matériaux et des agents de détérioration, la documentation, les traitements d’urgence, la gestion des risques de catastrophes et la mise en place d’espaces de stockage sains.

Les 26 participants, dont deux observateurs, sont originaires de 15 institutions culturelles haïtiennes différentes dont les bâtiments et les collections ont été endommagées de façon complète ou partielle par le séisme du 12 janvier 2010. A l’issue de la formation, les participants ont acquis les compétences suivantes :

  • reconnaître les matériaux présents dans leurs collections et identifier les agents de détérioration ;
  • élaborer une documentation de base ;
  • identifier et prioriser les différentes options de conservation ;
  • créer les conditions permettant une meilleure protection de leurs collections là où elles sont actuellement entreposées ;
  • réorganiser leurs collections afin d’en permettre l’accès ;
  • travailler en équipe et partager les connaissances acquises durant la formation.

Ces trois semaines de formation ont été organisées autour de diverses sessions de travaux pratiques en groupe et de travaux dirigés sur le terrain, notamment la réhabilitation des collections du Centre d’Art de Port-au-Prince qui ont été retrouvées sous les décombres à la suite de l’effondrement du bâtiment principal. Cette activité, qui a constitué une véritable étude de cas, a pu être mise en place grâce au soutien de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Les participants à la formation ont par ailleurs été invités à participer à la remise en état du reste des collections du Centre d’Art qui ont été récupérées et entreposées dans un container par le personnel du Centre après le séisme. Cet exercice a nécessité la création et l’aménagement temporaire d’une espace de stockage au Centre d’aide pour la sauvegarde du patrimoine culturel haïtien puis la mise en place d’un plan d’action par étapes afin de pouvoir procéder successivement à la stabilisation, à la documentation et au stockage des collections.

Durant les derniers jours de la formation, les participants se sont concentrés sur leurs institutions respectives et il leur a été demandé de préparer un plan d’action visant à améliorer les conditions de conservation de leurs collections. Au fur et à mesure de leur réalisation, les différents projets des participants feront ensuite l’objet d’un suivi par les partenaires institutionnels de l’ICCROM en Haïti.

Etats membres représentés : Haïti, Canada, Etats-Unis et Serbie