Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
Gestion du patrimoine pour renforcer la…

Gestion du patrimoine pour renforcer la résilience des zones d’habitation

Début:
Fin:
Date limite d'inscription:
Lieu: Bandar Seri Begawan, Brunei Darussalam

Appel à candidatures : 2e atelier de formation sur la gestion des risques de catastrophes pour le patrimoine culturel en Asie du Sud-Est - Comprendre les personnes, la nature et la culture : Gestion du patrimoine pour renforcer la résilience des zones d’habitation

Catégorie de programme : Conservation dans les tropiques

Type/catégorie : Workshop/Conservation and Collaboration

 

Organisateurs

Partenaires et collaborateurs

Contexte

Heritage Management for Building Resilience of Living Settlements

La région de l'Asie du Sud-Est abrite des formes inestimables et significatives de patrimoine culturel, allant du patrimoine matériel, comme les collections d'antiquités et d'objets, les monuments anciens, les sites archéologiques, les bâtiments historiques, les villes et les paysages culturels, au patrimoine immatériel, comme les coutumes, les reliques, la musique, le savoir-faire et les modes de vie traditionnels. Ces dernières années, des catastrophes imprévisibles causées par des catastrophes naturelles telles que des inondations, des tsunamis, des tremblements de terre, des incendies et des tempêtes tropicales ont affecté le patrimoine culturel de la région. Les actions d’origine humaine telles que le tourisme, le développement économique et l'expansion urbaine ont également un profond impact sur le patrimoine. Ces risques peuvent affecter le patrimoine à différents niveaux, à l'échelle locale et régionale à la fois. Qu'elles soient d'origine naturelle ou humaine, les catastrophes affectent l'état physique et les aspects immatériels du patrimoine. Par conséquent, des interventions et des actions sont nécessaires pour protéger le patrimoine de la région. Malheureusement, il peut être difficile de restaurer le patrimoine dans son état d'origine, et les dommages sont parfois irréversibles. C'est pourquoi la gestion des risques de catastrophes liée au patrimoine culturel est une nécessité urgente.

À la suite d'une réunion consultative sur le « Développement des activités de renforcement des capacités de gestion des risques de catastrophe pour le patrimoine culturel de l'Asie du Sud-Est », tenue à Bangkok du 19 au 21 avril 2016, le SEAMEO SPAFA, en collaboration avec l'Institut pour l'atténuation des risques de catastrophe pour le patrimoine culturel urbain de l'Université Ritsumeikan (R-DMUCH) et le Centre international d'études pour la préservation et la restauration des biens culturels (ICCROM) ont élaboré et organisé des ateliers de formation à la gestion des risques liés au patrimoine culturel. Au moins trois ateliers de formation ont été inclus dans le 7e Plan quinquennal de développement de la SEAMEO SPAFA, chacun d'entre eux devant se tenir dans des sites/villes historiques d'Asie du Sud-Est sélectionnés comprenant différents types de patrimoine culturel. Le thème de chaque atelier de formation est proposé en fonction des circonstances au moment de l'organisation des activités, tandis que la typologie patrimoniale globale sera considérée comme l'un des critères de sélection des lieux des ateliers.

Le premier atelier de formation a eu lieu à Bagan (Myanmar) en 2018 sur le thème : « Redressement après une catastrophe pour le complexe archéologique urbain vivant ». La question de la gestion des risques de catastrophes, axée sur les mesures prises après une catastrophe, a été soulevée afin que l'expérience acquise au Myanmar puisse être partagée et mise à profit. L'atelier de formation comprenait également des activités de renforcement des capacités pour les professionnels de la conservation du Myanmar, en contrepartie des efforts qu’ils avaient déployés dans le cadre de l’organisation de la formation. En outre, l'atelier a permis d'aborder différentes questions de conservation du patrimoine identifiées à Bagan, telles que le patrimoine vivant, la gestion fondée sur les valeurs, la gestion du patrimoine archéologique, la conservation urbaine et les aspects immatériels du patrimoine culturel.

En 2020, le deuxième atelier se tiendra à Bandar Seri Begawan (Brunei Darussalam) et utilisera Kampong Ayer et son paysage comme étude de cas pour mettre en œuvre une approche adaptée au milieu de la gestion du patrimoine. La formation ayant pour thème « Comprendre les personnes, la nature et la culture : la gestion du patrimoine pour renforcer la résilience des zones d’habitation » sera axée sur l'amélioration de la résilience des sites du patrimoine en Asie du Sud-Est à travers la gestion des risques de catastrophe et l'adaptation au changement climatique.

Heritage Management for Building Resilience of Living Settlements

En collaboration avec le Programme ICCROM-UICN sur le Leadership du patrimoine mondial, cet atelier de formation améliorera les pratiques en matière de conservation de la culture et de la nature grâce aux travaux de la Convention du patrimoine mondial, établira la contribution des biens du patrimoine mondial au développement durable, renforcera la coopération entre différents partenaires et formera un réseau de collaboration pour l'intégration de tous ces aspects et activités comme base cruciale pour le succès du programme dans son ensemble. La gestion des risques de catastrophe et l'adaptation au changement climatique seront considérées comme des éléments clés d'une nouvelle approche de la conservation, de la gestion et de la mise en valeur intégrées de la nature et de la culture dans les sites du patrimoine pour renforcer leur résilience. La gestion des risques de catastrophe et l'adaptation au changement climatique devraient être adoptées et devenir des éléments cruciaux et indivisibles des politiques et des stratégies de gestion des sites du patrimoine mondial ainsi que de leurs contextes plus larges. La formation portera également sur la mise en œuvre d'une planification efficace de la gestion des risques de catastrophe pour les sites du patrimoine mondial, y compris l'atténuation, l'adaptation et la préparation face au changement climatique et aux risques de catastrophes.

Objectifs généraux

  1. Sensibiliser aux risques de catastrophes et à leur impact sur le patrimoine culturel dans les pays d'Asie du Sud-Est.
  2. Promouvoir la gestion des risques de catastrophes dans le cadre de la conservation et de la gestion du patrimoine culturel.

  3. Fournir des principes fondamentaux en matière de conservation et de gestion des risques de catastrophe pour le patrimoine culturel.

  4. Exploiter les connaissances traditionnelles et la sagesse locale pour l'élaboration de mesures d'atténuation des risques.

  5. Établir un réseau de collaboration en Asie du Sud-Est et à l'échelle internationale pour la gestion des risques de catastrophe.

Workshop Objectives

  1. Guider les participants vers l'élaboration de mesures de gestion du patrimoine qui tiennent compte des multiples dangers et facteurs de risque liés aux catastrophes et au changement climatique affectant le milieu naturel dans son ensemble.

  2. Renforcer la capacité à solliciter des solutions de gestion pour l'atténuation des risques, l'adaptation et la préparation aux établissements vivants.

  3. Contribuer à l'élaboration d'un nouveau manuel sur le renforcement de la résilience des sites du patrimoine mondial englobant à la fois le patrimoine naturel et culturel.

Résultats attendus

Les participants seront en mesure de comprendre les principes de base de la structure de gestion du patrimoine en adoptant une approche adaptée au milieu permettant de comprendre le cadre naturel, ses caractéristiques culturelles et les personnes concernées. Les participants seront en mesure d'analyser de manière critique les dangers et les facteurs de risque qui doivent être pris en compte dans la mise en place d'un système de gestion holistique du patrimoine avec des mesures de conservation préventive, en adoptant des mesures appropriées d'adaptation, d'atténuation et de préparation.

Après la mise en œuvre du cours, les participants seront invités à diffuser les connaissances acquises auprès de leurs sites et institutions respectifs et à contribuer à l'établissement d'un système de gestion holistique.

Méthodologie

L'atelier de formation comprendra deux parties principales :

  1. Des conférences interactives données par des personnes-ressources dotées d’une vaste expérience de la conservation du patrimoine culturel, de la gestion des risques de catastrophe et de l'adaptation au changement climatique pour le patrimoine culturel aux niveaux régional et international, à savoir des experts de l'ICCROM, du Conseil international des monuments et des sites - Comité scientifique international pour la préparation aux risques (ICOMOS-ICORP), de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) et du R-DMUCH
  2. Des activités d'ateliers sur place, y compris des exercices sur le terrain à Kampong Ayer et dans d'autres sites du patrimoine de Bandar Seri Begawan, et diverses missions basées sur les méthodologies développées par le R-DMUCH et l’ICCROM.

Le contenu de cet atelier de formation sera une entreprise interdisciplinaire combinant la conservation du patrimoine culturel et naturel, la gestion des risques de catastrophe et l'adaptation au changement climatique.

Structure et langue du cours

Le cours de 10 jours se déroulera en salle de classe et sur place, en anglais. Le nombre maximum de participants sera limité à 25 personnes, 17 places étant réservées aux États membres de la SEAMEO. Les places restantes seront ouvertes aux candidats internationaux.

Personnes-ressources

Des experts de différentes organisations internationales concernées, telles que l'ICCROM, l'ICOMOS-ICORP, l'UICN, des professeurs d'universités de premier plan dans le domaine de la conservation du patrimoine et de la gestion des risques de catastrophe du patrimoine culturel.

Admissibilité

Les participants devront :

  • être de préférence des professionnels à mi-carrière (5 à 10 ans d'expérience) d'Asie du Sud-Est ou internationaux* travaillant dans la conservation du patrimoine culturel, tels que des gestionnaires de sites du patrimoine, des architectes, des architectes paysagistes, des archéologues, des conservateurs, des anthropologues, des environnementalistes, des gestionnaires de risques de catastrophes, pouvant utiliser efficacement les résultats de la formation à leur retour dans leur pays, ou des professionnels qui pourraient travailler avec le patrimoine et font partie de bureaux ou autorités du patrimoine, d'organismes de gestion des risques, d'institutions d'urbanisme ou de communautés en activité ;
  • maîtriser l'anglais pour permettre la discussion, les échanges et les présentations ;
  • assister à l'ensemble de la formation ;
  • être en bonne santé et capable de participer au programme de formation ;
  • soumettre l'ensemble des documents demandés dans les délais impartis ;
  • être en mesure de continuer à échanger des informations et à interagir avec les organisateurs après leur retour dans leur pays d'origine.

* Les candidats ne doivent pas nécessairement être ressortissants d'Asie du Sud-Est. Bien qu'il s'agisse principalement d'un cours régional pour l'Asie du Sud-Est, un petit nombre de places est réservé aux participants internationaux. Par conséquent, tout le monde peut poser candidature.

Coûts

Les participants prendront à leur charge leurs frais de voyage à destination et en provenance de Bandar Seri Begawan, Brunei Darussalam. Les repas (10 jours) et l'hébergement (11 nuits sur une base partagée) devraient coûter environ 600 dollars des États-Unis.

Bourses

Les candidats sont fortement encouragés à solliciter un soutien financier auprès de sources telles que les institutions gouvernementales, les employeurs et les organismes de financement, et à informer les organisateurs de tout financement obtenu ou en cours de demande.

La SEAMEO SPAFA fournira des bourses pour couvrir les voyages internationaux et nationaux, l'hébergement (sur une base de partage des coûts) du 16 au 27 mars 2020 (11 nuits) et les repas pour un participant de chaque pays membre de la SEAMEO. Les participants qui obtiennent une bourse de la SEAMEO SPAFA ne sont pas autorisés à venir avant le 16 mars 2020 et/ou à rester après le 28 mars 2020.

Le Programme ICCROM-UICN de leadership en matière de patrimoine mondial fournira des bourses pour couvrir les voyages internationaux et nationaux, l'hébergement (sur une base de partage des coûts) et les repas d'un petit nombre de participants sélectionnés autres que les bénéficiaires d’un soutien de la SEAMEO, sous réserve de la disponibilité de fonds.

Les candidats inclus dans la sélection finale peuvent également demander un soutien financier partiel aux organisateurs, sous réserve de la disponibilité des fonds.

Candidature

Veuillez envoyer le formulaire de candidature avec votre curriculum vitae (moins de 2 pages en anglais) et une copie du passeport avant le 27 décembre 2019 à :   DRM-IRS2020@seameo-spafa.org et hatthaya@seameo-spafa.org