Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels
L'ICCROM et l'ALIPH forment une…

L'ICCROM et l'ALIPH forment une Alliance pour le secourisme culturel, la paix et la résilience

Sauvegarder le patrimoine, interface entre les conflits armés, les catastrophes et les pandémies.

Alliance for Cultural First Aid, Peace and Resilience

La culture ne peut pas attendre. La nécessité de protéger à la fois les identités individuelles et collectives, les modes de vie et les liens avec ses racines peut être si forte que, même au cœur des conflits les plus violents, les individus se donnent beaucoup de mal pour protéger leur patrimoine. Pourtant, les crises humanitaires de grande envergure provoquées par les conflits armés limitent considérablement la capacité à protéger ce patrimoine en péril.

L'Alliance pour le secourisme culturel, la paix et la résilience est un projet novateur qui, en partenariat avec la Fondation ALIPH, renforcera les capacités de réduction des risques, de préparation, d'intervention et de rétablissement des communautés touchées par les conflits armés, les catastrophes naturelles et les épidémies. Le projet se concentre sur la région du Moyen-Orient, de l'Afrique du Nord, de l'Afghanistan et du Pakistan (MENAP) touchée par des conflits croisés, lesquels ont conduit à une vulnérabilité extrême aux aléas et aux crises sanitaires.

Le projet repose sur un principe selon lequel l'intégration de la protection du patrimoine culturel à l'aide humanitaire contribue de manière significative à atténuer le traumatisme des communautés touchées, tout en favorisant un redressement rapide et une transition vers une paix durable. Son objectif est de former une alliance proactive de « secouristes culturels » dans la région, susceptibles de travailler avec les forces de sécurité et les humanitaires pour assurer une protection et des soins sensibles aux conflits au patrimoine culturel et contribuer à la paix et à la résilience.

Alliance for Cultural First Aid, Peace and Resilience

23 mois durant, 4 mentors et 20 professionnels seront formés pour mettre en œuvre entre 15 et 20 projets sur le terrain. Ils s'efforceront de protéger le patrimoine menacé - mobilier, immobilier et immatériel - en impliquant les communautés locales et les parties prenantes. 

Le Directeur général de l'ICCROM, Webber Ndoro, a déclaré qu’« il est urgent de prendre des mesures concrètes visant à réduire la multiplication de risques et de dangers pesant sur le patrimoine culturel, et cela doit commencer par le renforcement des capacités au niveau local. En ces temps chaotiques, nous devons réfléchir à la pertinence du patrimoine pour les personnes vulnérables de la région du MENAP et le considérer comme un outil de changement et de résilience transformative. Nous remercions l'ALIPH pour son partenariat et nous réjouissons de travailler à la réalisation de cet objectif commun ».

« En formant cette toute première équipe régionale de secouristes culturels, nous démontrons non seulement que le patrimoine culturel est un outil de construction de la paix, mais envoyons également le message aux populations touchées que leur patrimoine culturel est précieux et que leur identité ne sera pas effacée », a déclaré le directeur exécutif de l'ALIPH, Valéry Freland. « En joignant nos forces à celles de l'ICCROM, nous avons la possibilité de faire une différence tangible dans la région pour protéger le patrimoine menacé et les personnes qui y vivent ». 
 

Déroulement du projet

Grâce à des formations ciblées, des actions de sensibilisation et des applications sur le terrain, l'Alliance pour le secourisme culturel, la paix et la résilience rassemblera des preuves pour plaider en faveur de la culture. Cela comprendra :

1. La préparation et la traduction des ressources d'apprentissag

  • Des vidéos dédiées à la façon d'atténuer l'impact du COVID-19 sur le patrimoine matériel et immatériel et les communautés associées dans les situations de conflit. 
  • La traduction en arabe du manuel et de la boîte à outils de l'ICCROM sur l’aide d’urgence au patrimoine culturel en temps de crise, largement mis en œuvre. 
  • Un kit d'apprentissage relatif aux approches communautaires pour la réponse aux crises et la gestion des risques pour le patrimoine culturel dans les zones de conflit.

2. Une formation, en ligne et en présentiel

  • Une réunion de conception de cours avec les réseaux professionnels de l'ICCROM permettra d'élaborer un programme d'études spécifique au contexte, basé sur des approches multirisques et centrées sur les personnes.
  • Quatre mois d'apprentissage en ligne et de mentorat préparatoire.
  • Deux semaines de formation pratique en présentiel, au Caire, en Égypte.
  • Sept mois de suivi structuré, avec des subventions de démarrage et un mentorat en ligne, au fur et à mesure que les participants à la formation réaliseront des projets qui permettront de former les membres de la communauté et de renforcer les mécanismes de coordination entre les agences humanitaires. 

3. Une publication post-projet, qui présentera les histoires des projets sur le terrain et certaines réussites des participants, ainsi que les leçons qu’ils ont pu en tirer.

Participants

Alliance for Cultural First Aid, Peace and Resilience

La moitié des participants seront issus des domaines de l'aide humanitaire et des forces de sécurité, tandis que l'autre moitié sera composée de professionnels du patrimoine culturel. Ce groupe multidisciplinaire contribuera à intégrer l’aide d’urgence en matière de patrimoine culturel dans les réponses locales et nationales, en créant des équipes qui pourront être déployées pendant ou après une urgence complexe. 

« Compte tenu de la situation actuelle et des quatre dernières décennies de guerre en Afghanistan, l’on ne peut imaginer à quel point le patrimoine culturel de ce pays a été touché et combien il est urgent d'agir pour le sauver. Le projet « Alliance pour le secourisme culturel, la paix et la résilience », lancé par l'ICCROM et la Fondation ALIPH, sera d'une grande aide pour le renforcement des capacités et la préparation d'experts du patrimoine culturel sur le terrain qui seront en mesure d'agir et de répondre aux menaces urgentes qui pèsent sur le patrimoine culturel. Cela nous sera extrêmement utile en Afghanistan ». Mohammad Fahim Rahimi, Directeur du Musée national d'Afghanistan

Partenaires  

L'ICCROM collaborera avec les ministères égyptiens des antiquités et de la défense ; la Fondation pour le sauvetage du patrimoine égyptien, une fondation créée à la suite de la formation de l'ICCROM, qui se consacre à la protection du patrimoine culturel en cas de crise ; le Centre d'études de sécurité, une organisation basée à Zurich qui se consacre à la promotion de la compréhension des défis de la politique de sécurité en tant que contribution à un monde plus pacifique ; ainsi que bon nombre de ses partenaires de longue date et son réseau d'anciens secouristes culturels. 

D'autres partenaires importants pour le projet seront identifiés parmi les agences traditionnelles œuvrant dans le domaine de la réduction des risques de catastrophes, de l'aide humanitaire et de la transformation des conflits. La contribution attendue de ces partenaires se situera à un niveau technique, ce afin d'aider à façonner les modules de formation, ainsi qu'à développer et promouvoir la coordination entre les agences.

Photos : Lama Abboud, Akram Abdulwahab Agha, Egyptian Heritage Rescue Foundation, Aya Hilal, Faisal Jeber, National Museum of Afghanistan, Mohammad Fahim Rahimi, et Mir Wali Shah.