Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels

Europe

Alhambra Palace - Granada
Alhambra Palace - Granada

La Seconde Guerre mondiale a fait plus de victimes que toute autre guerre de l'histoire et a fait disparaître un grand nombre de biens culturels qui définissaient les communautés au sein desquelles ils avaient été érigés, dont de nombreuses villes historiques d'Europe.

Ainsi, le monde a eu besoin d'une institution technique dédiée à la préservation, à la protection et à la restauration de ce que l'humanité avait détruit. Face à ces problèmes, l'UNESCO a créé l'ICCROM et a choisi Rome comme siège. En tant que foyer de l'ICCROM et bénéficiaire de ses toutes premières actions, l'Europe est une région avec laquelle l'organisation a toujours entretenu des liens étroits et qui a également eu un rôle prépondérant à jouer dans le secteur de la conservation.

Soixante ans plus tard, l'humanité est à nouveau confrontée à des événements catastrophiques à grande échelle, tels que des déplacements massifs de populations, des conflits enracinés et un climat de plus en plus rude. Tous posent des défis en matière de préservation du patrimoine culturel. L'Europe est à nouveau en mesure de bénéficier du travail de l'ICCROM et d’en servir les efforts. Non seulement parce que ces forces démographiques, politiques et climatiques se jouent à l'intérieur ou à proximité de ses frontières, mais également parce que l'Europe est en mesure, et a donc la responsabilité, de jouer un rôle plus universel dans la mise en œuvre du changement.

L'ICCROM est désireuse de s'engager avec une Europe qui tire parti de toutes ses ressources, de son expérience et de son savoir-faire diplomatique pour modeler des sociétés inclusives et engagées. L'Europe peut prendre l'initiative d'intégrer véritablement les réfugiés qui viennent en quête de sécurité, d'embrasser les cultures qu'ils apportent et de les associer à sa propre culture. L'Europe peut montrer que prendre soin de la culture revient à prendre soin des individus, étant donné que le patrimoine rassemble et génère la cohésion, la compréhension et même des opportunités économiques. Et lorsque l'Europe étend cette tâche au-delà de ses frontières, elle peut démontrer comment les retombées de la diplomatie culturelle engendrent des nations plus stables, plus inclusives et plus justes, bâtissant ainsi un monde meilleur.

 

Dernières nouvelles

La conférence a également reflété les objectifs du programme Youth.Heritage.Africa de l'ICCROM, en proposant de nouvelles façons de prendre soin du patrimoine culturel et naturel et d'en créer la valeur économique tout en favorisant les échanges intergénérationnels et le potentiel entrepreneurial des jeunes. Ces sujets ont été discutés lors d'une session thématique sur l'accélération de l'emploi des jeunes avec les contributions du Fonds pour le Patrimoine Mondial Africain, de l'UNESCO et du réseau CorpsAfrica, et a contribué à façonner les recommandations finales de l'événement.

Dans le but de briser les barrières linguistiques et d'encourager les sociétés pacifiques, l'ICCROM a le plaisir d'annoncer la sortie de la version française de PATH : Un outil pour la consolidation de la paix pour la récupération et la réhabilitation du patrimoine.

Après le succès de la première conférence Soft Power de l’année dernière, la deuxième édition s'est tenue les 30 et 31 août 2021. Notre Directeur général, Webber Ndoro, membre du Soft Power Club, a représenté l'ICCROM lors de cet événement organisé à Venise, en Italie.

Dans le but de briser les barrières linguistiques et de fournir des connaissances là où elles sont le plus nécessaires, l'ICCROM et Blue Shield Germany ont publié une version allemande de la ressource en ligne pionnière, Endangered Heritage : Emergency Evacuation of Heritage Collections, développée en partenariat avec l'UNESCO.

L'ICCROM et FARO ont le plaisir d'annoncer la sortie de la traduction néerlandaise de la RE-ORG Method. A partir d'aujourd'hui, vous pouvez accéder en ligne à tout ce dont vous avez besoin, en sept langues différentes, pour mettre en place votre propre projet de RE-ORGanisation des réserves.

La directrice du Louvre-Lens et ancienne présidente du Conseil de l'ICCROM a été décorée de la Légion d'honneur, la plus haute distinction honorifique française créée en 1802 par Napoléon Bonaparte.

Appliquée avec succès par l'ICCROM dans les musées du monde entier, la méthode RE-ORG est proposée pour la première fois en Italie à l'échelle régionale pour répondre aux besoins spécifiques des musées d'Émilie-Romagne. En collaboration avec le Service du patrimoine culturel de la région Emilie-Romagne, anciennement IBC, l'ICCROM organise un cours de formation à distance sur la réorganisation du stockage dans les musées pour les professionnels des musées de la région.

La Chambre des députés italienne a donné son feu vert en ce qui concerne la ratification et la mise en œuvre de l'échange de lettres entre l'Italie et l'ICCROM. Cette décision fait suite à l'approbation du Sénat. La Députée Mirella Emiliozzi (membre du Mouvement 5 étoiles) déclare : « Le maintien du siège de l'ICCROM dans notre pays revêt un grand intérêt et une importance particulière. »

En cas de catastrophe majeure, des équipes de recherche et sauvetage en milieu urbain (USAR : urban search and rescue), sous la coordination du Groupe consultatif international de la recherche et du sauvetage (INSARAG : International Search and Rescue Advisory Group), sont déployées en l'espace de quelques heures. Au cours de ces premiers moments, en particulier lorsque les décombres de la catastrophe sont retirés, la région touchée risque de perdre l'essentiel de son plus important patrimoine culturel. En raison de la perte considérable de patrimoine culturel au cours de ces premières phases d’une crise, l’ICCROM s’efforce de promouvoir l’intégration de l'aide d'urgence au patrimoine culturel dans les directives internationales existantes relatives à l’aide humanitaire et aux opérations de recherche et de sauvetage.

Le premier cours international « Conservation et restauration de l'architecture de bois » a été primé comme l'un des meilleurs projets éducatifs des musées lors de l'Intermuseum-2019, le salon annuel des musées russes.