Centre international d'études
pour la conservation et la
restauration des biens culturels

Réseau FAC

Une fois le stage terminé, les participants au cours international FAC ont la possibilité de soumettre des propositions de projets d’aide d’urgence qu'ils souhaitent entreprendre dans leur pays respectif. Les propositions retenues reçoivent un financement initial émanant du Programme d'intervention en matière d'urgence culturelle du Fonds du Prince Claus, aux Pays-Bas. Les propositions doivent se référer aux connaissances acquises au cours de la formation pour renforcer les capacités de gestion des risques de catastrophes pour le patrimoine culturel au niveau national ou régional.

Après cinq cours internationaux et plus de 40 ateliers de suivi dans 17 pays enclins aux risques, FAC vise à développer des centres régionaux autonomes dans le but de multiplier les possibilités de formation, renforçant ainsi la préparation et l'intervention relatives aux situations d'urgence pour le patrimoine culturel.

1. Formation sur l’aide d’urgence au patrimoine culturel en période de crise et de conflit, Homs, SYRIE, du 13 au 24 août 2017

Une formation portant sur l’aide d’urgence au patrimoine culturel en période de crise a été organisée pour la première fois en Syrie, entre le 13 et le 24 août 2017. Trente participants de 12 institutions et d'horizons éducatifs différents (21 femmes et 9 hommes) ont été formés : 8 participants de la DGMA de Homs et 22 participants issus de 12 institutions telles que l'université, le Ministère du tourisme, le Ministère de la culture, la Défense civile, le Service des incendies, l'Institut religieux (Awkwaf), la Direction de l'éducation et de la culture, la section des Nations Unies à Homs et la Société du Croissant-Rouge.

Certaines parties de la formation ont consisté en simulations d'événements, en jeux de rôle et en discussions de groupe. Les participants ont appris à réaliser des études sur site grâce à des exercices sur le terrain, à documenter les structures et à cartographier les sites, à établir une première évaluation des dégâts et à identifier les priorités. Ils ont également eu l'occasion de mettre en pratique les méthodes de stabilisation d'urgence des structures du patrimoine. Les travaux pratiques se sont poursuivis par une introduction à l'évacuation, à la stabilisation et à la sauvegarde des collections. Les participants ont aussi acquis des compétences en matière de traumatismes, de médias, de négociations et de leadership. Les travaux sur site ont été réalisés sur différents sites de la vielle ville de Homs, endommagée lors du conflit et dans le bâtiment de la DGMA à Homs.

En sus de la formation de 30 secouristes, le cours a permis à des personnes venant d'organisations différentes de travailler ensemble et a eu un profond impact sur les participants, non seulement en termes de connaissances, mais aussi d'évolution de la pensée quant au rôle que peut jouer le patrimoine culturel dans l'établissement de la paix dans notre société.

La formation s'est déroulée et a été organisée dans le bâtiment du Syndicat d'ingénierie de Homs en coopération avec le Comité de conservation du patrimoine syrien et avec le soutien de la Fondation du Prince Claus et de l'ICCROM Athar.

Les résultats ont dépassé les attentes des participants, ainsi que les miennes. Les conflits qui se développent dans le monde arabe ont mis en exergue la vulnérabilité des biens culturels et le manque de préparation de la région, mettant l’accent sur le besoin de renforcer les réponses à ce type de catastrophe. La formation a eu un profond impact sur la ville de Homs : les professionnels de la conservation du patrimoine et des ONG ont perçu l'importance de cette formation qui soulignait le rôle significatif des institutions et des professionnels du patrimoine dans la préparation des crises par la prise de mesures susceptibles de limiter et d'éviter les dégâts sur les sites et les collections.

En adaptant le contenu scientifique et les méthodes de formation développées par les experts de l'ICCROM aux sites endommagés de Syrie, ces formations peuvent jouer un rôle important dans le domaine de la protection du patrimoine en temps de crise, souligner l'importance du patrimoine culturel et de son rôle dans la société lors du processus de rétablissement suite à une crise, et étendre le réseau de l'ICCROM et ses possibilités d'accès aux zones de conflit.

Fac Network_Homs_Syria

2. Formation spécialisée sur la protection du patrimoine avec PROMEDHE: Formation spécialisée sur la protection du patrimoine culturel avec PROMEDHE

Atelier PROMEDHE – Au lendemain d’une crise de grande envergure, la priorité absolue est de sauver des vies et de restaurer la communication ainsi que l’accès aux ressources vitales. Suivant l’ampleur de l’urgence, la protection civile joue un rôle central quant à la coordination des mesures d’intervention d’urgence.

Compte tenu de leur rôle en tant qu’agents d’intervention, est-il possible pour les autorités nationales de protection civile d’élargir leur champ d’action et d’inclure la coordination de la sauvegarde du patrimoine culturel en cas d’urgence ?

Le département italien de la protection civile, ou Protezione Civile, le croit. Il a œuvré à la sécurisation et la sauvegarde du patrimoine culturel touché par la plupart des situations d’urgence affectant le pays au cours des 20 dernières années, notamment les tremblements de terre de 2016-2017 survenus dans le centre de l’Italie. Plus d'info...

FAC_Network_Promedhe

3.  Formation internationale sur la gestion des catastrophes liées au patrimoine culturel. Sarajevo, Bosnie-Herzégovine ; Pristina, Kosovo ; Gjirokastër, Albanie, du 7 au 27 novembre 2016

Les trois organisations Cultural Heritage without Borders de l'ouest des Balkans (CHwB-Albanie, CHwB-BiH et CHwB-Kosovo) se sont réunies lors d'une formation de trois semaines sur la gestion des catastrophes liées au patrimoine culturel entre le 7 et le 27 novembre 2016. La formation s'est tenue dans trois villes historiques de l'ouest des Balkans : Sarajevo, BiH (semaine 1), Pristina, Kosovo (semaine 2) et Gjirokastër, Albanie (semaine 3). Il s'agissait de la deuxième formation dans le cadre du programme d’interventions axé sur l’aide culturelle en cas d'urgence (B+CARE).

La formation était conçue pour permettre aux participants de prendre connaissance du cycle de gestion du risque en cas de catastrophe (DRM), depuis l'évaluation du risque, sa prévention et son atténuation jusqu'à la préparation aux urgences et aux réponses à apporter aux évaluations des dégâts suite à une catastrophe, ainsi qu'à la gestion des urgences culturelles. Dans chaque ville, les participants ont appliqué ces principes et ces approches à différents types de ressources patrimoniales : collections de musée à Sarajevo, paysages culturels historiques à Pristina et patrimoine immatériel à Gjirokastër.

Au total, 26 participants issus de 11 pays des Balkans et d'autres pays de l'Europe de l'Est et de l'Afrique du Nord, ont suivi la formation, rejoints par 6 volontaires du réseau B+CARE (voir le lien ci-dessous) et 28 formateurs et conférenciers venus de 9 pays. Le financement de cette formation était assuré par le Fondation Prince Claus et le gouvernement suédois.

L'un des points d'orgue de cette formation a été la table ronde organisée à Gjirokastër, qui a rassemblé 4 représentants de diverses institutions liées à la gestion des risques de catastrophe, au développement international et au patrimoine pour discuter des idées clés suivantes :

  1. L'identité et les dimensions sociales de la culture et du patrimoine culturel constituent un facteur important d'aide aux communautés suite à une catastrophe ;
  2. Le fait de travailler sur la culture et le patrimoine (en termes de pratiques culturelles, de connaissance de la communauté, des techniques de construction traditionnelles, etc.) peut renforcer de façon positive les missions humanitaires et de développement et leur permettre d'atteindre leurs objectifs.

Les institutions représentées lors de cette table ronde étaient les suivantes : l'Agence suédoise de coopération internationale au développement (SIDA), le Centre des opérations d'urgences nationales albanais, la Direction du patrimoine matériel et des musées du Ministère de la culture albanais et l'ICCROM.

Pour plus d'informations sur le réseau B+CARE, veuillez consulter le site suivant :

http://www.balkancare.net/en/about/

Simulation day in Kosovo

4. Formation de volontaires à l’aide d’urgence au patrimoine culturel Gjirokastër, Albanie, 14 au 18 mars 2016

Un atelier de formation portant sur l’aide d’urgence au patrimoine culturel s'est tenu dans les Balkans du 14 au 18 mars 2016, sur le site du patrimoine mondial de Gjirokastër, en Albanie. Il s'agissait de la première formation dans le cadre du programme d’interventions axé sur l’aide culturelle en cas d'urgence (B+CARE).

La formation était conçue pour fournir aux participants certains outils de base pour gérer les urgences impliquant le patrimoine culturel. Les participants y ont appris la préparation aux urgences, l'évaluation des dégâts, les protocoles de base pour la manipulation des collections, ainsi que certaines stratégies de gestion de la sécurité et de stabilisation du patrimoine en danger.

La formation était organisée par Cultural Heritage without Borders–Albanie et par le Centre de développement urbain de Serbie sous le patronage de l'ICCROM. Le financement était assuré par la Fondation du Prince Claus et bénéficiait des contributions de spécialistes de l'ICCROM, de GEA Search and Rescue, d'ICOMOS-ICORP et de la Fondation égyptienne pour la sauvegarde du patrimoine.

Suite à cette formation, les 19 participants venus de 7 pays balkaniques sont devenus les membres fondateurs du réseau de volontaires de B+CARE. L'objectif du réseau est d'être en première ligne dans la défense du patrimoine culturel menacé par une crise. Les membres interviendront en cas d'urgences liées au patrimoine des Balkans, feront partager leur expérience en termes de préparation et de réponses aux urgences et alerteront les autres intervenants en cas de catastrophe. Les institutions culturelles auront également la possibilité de contacter les volontaires les plus proches pour les former à la préparation aux situations  d’urgence et pour obtenir leur aide en cas d'urgence.

De plus amples informations sur cette formation sont disponibles à l'adresse suivante :

http://www.balkancare.net/en/about/

Collections salvage exercise

5. Formations nationales sur la gestion des risques de catastrophes et l’aide d’urgence au patrimoine culturel en période de crise – Fondation égyptienne pour la sauvegarde du patrimoine (EHRF)

Depuis 2012, la Fondation égyptienne pour la sauvegarde au patrimoine (EHRF), en collaboration avec l'ICCROM et le Ministère des antiquités ont eu pour objectif de former une équipe de professionnels égyptiens dont la principale mission serait de porter les premiers secours au patrimoine culturel en cas de crise ou de catastrophe et de fournir la première ligne de protection de ce patrimoine.

Afin d'atteindre cet objectif, cinq formations nationales de niveau international ont été proposées sous le titre de « Gestion des risques de catastrophes et aide d’urgence au patrimoine culturel en période de crise ». La méthodologie de ces formations porte tant sur des études théoriques que sur des visites pratiques sur site ou sur des sessions de simulations, offrant une réponse intégrée aux risques liés à des situations de conflits. Elles ont pour objectif d'augmenter les capacités de réponse aux circonstances qui entraineraient un risque en termes de préservation du patrimoine culturel lors de catastrophes naturelles, d'instabilité politique, d'agitation ou de conflit social. Elles mettent en place une capacité d'évaluation de la préparation au risque pour les musées et les sites, une compréhension de la planification et développent les compétences en termes de prévention des catastrophes et d'interventions d'urgence. Elles portent sur les catastrophes naturelles, mais fournissent également un outil très efficace de prévention du pillage, du vol et du trafic illicite du patrimoine culturel.

Ces formations n'offrent pas uniquement une connaissance technique, mais comportent, à la fin du programme, une simulation finale qui permet aux participants de mettre en pratique leurs acquis. Elles se terminent par un exercice pratique de sauvetage et de premiers secours aux collections. Les participants doivent y démontrer leurs compétences en matière de documentation et de gestion professionnelle : promotion du travail d'équipe, respect de la chaine de commandement et capacité de communiquer avec les autorités et de gérer la presse.

Au total, 96 Égyptiens ont reçu le diplôme de ces formations et sont dorénavant membres de l'équipe égyptienne de sauvegarde du patrimoine.

En sus de ces cinq formations, de nombreux ateliers ont été proposés à des institutions spécifiques pour susciter une prise de conscience des employés et augmenter leur capacité d'évaluation des risques, de mise en place de plans de gestion des risques de catastrophes et de réponse aux urgences. Le Centre pour la documentation du patrimoine culturel et naturel (CultNat), le Ministère de l'agriculture, le musée copte, l'Université de Fayoum et la bibliothèque d'Al-Azhar Al-Sharif comptaient parmi ces institutions.

Fac Network EHRF